Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 15:53

.

 

Priba.jpgRévélé par LeBlogMulliez dès le 28 décembre, le nouveau concept d'hypermarché discount qu'Auchan va ouvrir fin mars sous l'enseigne Priba à Mulhouse est en train de se concrétiser. Comme je l'avais indiqué au Figaro, le logo de ce qui sera le plus grand hard-discount de France, associe le vert pomme et le rose framboise et est accompagné de la mention "par Auchan".

Au sein du magasin Auchan existant, les réserves du point de vente ont commencé à être réorganisées. Le réaménagement de la surface de vente, pour sa part, va démarrer dans les prochains jours. Les rayons vont basculer les uns après les autres dans leur nouvelle configuration. De nouveaux meubles et gondoles vont faire leur apparition. La phase la plus cruciale du chantier aura lieu en mars : le magasin fermera alors pendant une semaine avant de rouvrir sous sa nouvelle enseigne.

Contrairement à ce qui a pu être annoncé dans certains médias, le rayon boucherie ne sera pas supprimé. C'est uniquement l'atelier qui va fermer dans la mesure où la viande sera livrée directement en barquettes. Le reclassement des bouchers est en cours. Le rayon boulangerie sera maintenu. Le stand charcuterie a fermé début décembre mais ce n'est pas lié au changement d'enseigne. Régulièrement en perte, il était en sursis.

Au plan social, les syndicats sont en train de négocier un plan de GPEC (Gestion prévisionnelle de l'emploi et des compétences).

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 15:51


Flunch-jobs.JPGDevant les restaurants, de grandes affiches l'annoncent : Flunch met à profit la baisse de la TVA et veut recruter 1 000 personnes en CDI sur 2010. On fait évidemment le rapprochement avec le volet n°2 du contrat d'avenir conclu l'an passé entre l'Etat et les professionnels du secteur. Les syndicats de restaurateurs s'y engageaient, en contrepartie des économies réalisées au travers de la diminution de 11,1 points de TVA (*), à créer des emplois. La campagne de Flunch semble donc s'inscrire dans ce cadre. La réalité est plus nuancée. Dans des secteurs, comme la restauration, où le turn-over est très élevé, le seul remplacement des salariés qui ne restent pas nécessite de très importants recrutements. Chez Flunch-tva-CDI.JPGFlunch, Claude Strohl, délégué central CFDT, indique que ce taux est d'environ 60 %. C'est beaucoup mais néanmoins inférieur aux quasiment 100 % enregistrés il y a quelques années. La campagne évoque donc un chiffre très inférieur aux besoins réels de l'entreprise. Pour autant, ces 1 000 recrutements sur 2010 ne correspondent pas non plus à des créations nettes. Dans le cadre du contrat d'avenir, Flunch s'est bien engagé sur 1 000 créations de postes, mais sur trois ans. Il y a donc une vraie ambiguïté autour du chiffre mis en avant.
En fait, c'est au niveau du bilan social qu'il sera possible de vérifier si l'entreprise a respecté les engagements pris. Il conviendra cependant d'être vigilant dans la comptabilisation des créations nettes. Il faudra par exemple mettre de côté les augmentations d'effectifs issues des reprises de restaurants (comme les cafétérias Sun7) ou des ouvertures de nouveaux Flunch. A ce sujet, alors qu''il ya peu on évoquait un plan de 50 ouvertures en France sur trois ans, le chiffre a été revu à la baisse. Seulement dix nouveaux Flunch devraient ouvrir en 2010 sur l'Hexagone.

(*) chez Flunch, en année pleine, l'économie est estimée à 50 millions d'euros par les syndicats.

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 14:53


Après l'annonce, au printemps, de la reprise d'une petite centaine de magasins Vêti en franchise, c'est sur une quinzaine de Leclerc Vêtements que Kiabi pourrait prochainement jeter son dévolu. Le groupement d'indépendants présidé par Michel-Edouard Leclerc a en effet annoncé à ses adhérents exploitant des Leclerc Vêtements ou des L Jeans son intention de mettre prochainement fin à leurs contrats d'enseignes. C'est semble-t-il un litige suite à un refus de reprise de dettes (400 000 euros au total) qui a provoqué cette décision.
Fort de l'expérience du dossier concrétisé avec le groupement Intermarché, Kiabi se retrouve évidemment en position favorable pour également accueillir dans son réseau les ex-Leclerc. A plusieurs reprises, Jean-Christophe Garbino (photo ci-contre), le patron de Kiabi, a indiqué que la franchise était pour son groupe un moyen de déployer son enseigne sur des formats plus petits que ceux de ses magasins succursalistes.
C'est l'adhérent exploitant les Leclerc Vêtements de Clermont-Ferrand qui pilote le changement d'enseigne. Une transition délicate à mettre en oeuvre, d'une part à cause de la baisse des ventes enregistrée dans les points de vente concernés (de l'ordre de 10 %) et, d'autre part, de la fragilité des bilans de certains des magasins Leclerc Vêtements. Au passage, ce retrait de Leclerc illustre bien les difficultés notoires du mouvement à imposer son enseigne sur des surfaces spécialisées en dehors de ses hypermarchés. Hormis les Espaces Culturels (160 magasins), la plupart des autres enseignes (centres auto, jardineries, magasins de bricolage, d'articles de sport, et de vêtements donc) ne sont jamais parvenues à vraiment s'imposer.
---------------- précision, au 15 janvier -----------
J'ai répondu ci-dessous, dans les commentaires, à Walter Paviolo, adhérent auvergnat, qui tenait à prendre ses distances vis à vis du rôle que mon article lui attribue, même s'il reconnaît "jouer un rôle important dans la sortie du mouvement ".
Par ailleurs, et alors que certains adhérents Leclerc démentent, à titre individuel, un rapprochement avec Kiabi (j'avais seulement écrit que Leclerc les poussait dans les bras de Kiabi, rien de plus), je maintiens l'information : Leclerc contraint ses adhérents exploitant l'enseigne en prêt-à-porter à décrocher le pannonceau. Ils doivent le faire d'ici 2012, ce qui leur laisse effectivement un peu de temps pour faire monter les enchères. "Et ça ne peut-être que Kiabi ou Défi-Mode, pas Zara, ni H&M ", comme l'indique Walter Paviolo.

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 07:23



Philippe Baroukh, le directeur général d'Auchan France, a pu pleinement profiter de ses vacances de fin d'année. Les 116 hypermarchés dont il a la charge ont en effet atteint l'objectif des 860 millions d'euros de cash qu'il leur avait assigné. En matière de chiffre d'affaires, avec des ventes en repli de "seulement" 1,5 %, Auchan France a bouclé son année 2009 avec un meilleur bilan que les autres enseignes intégrées d'hypermarchés (Carrefour, Géant Casino et Cora). Cela n'aura pas été suffisant pour enrayer l'érosion de sa part de marché (grignotée par les enseignes d'indépendants et par Carrefour Market) mais illustre néanmoins la bonne résistance du rouge-gorge sur le format des hypers.
-------------
J'apporte deux précisions complémentaires. Le volume de cash dégagé par Auchan France en 2009 est néanmoins en retrait par rapport à 2008 (il atteignait 888 millions d'euros). Quant au repli du chiffre d'affaires de 1,5 %, il s'agit d'une évolution hors-essence. En intégrant les carburants, la baisse approche les 3 %.

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 07:02
couv-figaro-07-01-2010-copie-2.jpgRévélée par LeBlogMulliez.com le 28 décembre, l'ouverture prochaine à Mulhouse du premier PRIBA par Auchan fait l'actualité ce jeudi avec la une du Figaro, des sujets sur Europe 1 et France Inter et de multiples articles dans Le Monde, France-Soir, Challenges, Le Parisien, Le Point, Ouest-France, 20 Minutes, etc. Le 20 heures de tf1.jpg a également consacré un sujet au phénomène discount.

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 13:46
Campus-Villeneuve-dAscq-copie-1.jpg  Exclusif  C'est une feuille de route pour le moins ambitieuse que se sont donnée les dirigeants d'Oxylane pour 2010 : avec comme objectif d'ouvrir dans l'année 100 Décathlon (qui viendront s'ajouter aux 450 existants) et autant de Koodza, le groupe pourrait approcher, à fin 2010, le cap des 700 points de vente dans le monde.
De source interne, Oxylane a réalisé un très bon exercice 2009. Au sein de l'entreprise, il se dit que la valeur de part qui va être annoncée au printemps prochain pourrait afficher + 12 %. Des performances qui signent la première année de collaboration du tandem constitué du président parachutiste Olivier Leclercq, fils du fondateur Michel Leclercq, et du directeur marathonien Yves Claude.
Dans son numéro en kiosque (janvier 2010), L'Expansion publie un article de Quentin Domart intitulé "Dans les couloirs de Décathlon". On y apprend notamment, en conclusion, que seulement 4 % des collaborateurs de l'entreprise ont plus de 40 ans. Pour les salariés, durer et vieillir chez Décathlon est manifestement un exercice des plus sportifs. Ce ne sont pas les primes d'ancienneté qui vont faire déraper la masse salariale.

Partager cet article

Repost0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 11:00
Mercredi 6 janvier,11.20 - Une dépèche de l'AFP annonce la conclusion d'un accord entre la direction et les syndicats chez Pimkie : Les salariés de l'enseigne de prêt-à-porter Pimkie (famille Mulliez), en grève sur deux sites du Nord depuis le 19 décembre au sujet d'un plan social, ont obtenu une indemnité supra-légale d'au moins 20.000 euros par personne, au terme d'un accord avec la direction annoncé mercredi.
15.21
  Reprise du travail à Pimkie Logo_Europe1-copie-2.png

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 16:32
Tout d'abord, en cette période de voeux, je vous souhaite à tous, chers  lecteurs du Blog Mulliez, une très bonne année 2010.
Je profite de cette occasion pour vous remercier de votre fidélité. D'après les statistiques d'Over-Blog, n°1 des plateformes d'hébergement en France, le site fait dorénavant partie des plus populaires de la catégorie Economie & Médias.
Un encouragement à poursuivre ce travail journalistique avec toujours plus d'infos exclusives, de chiffres en avant-première, de décryptages et d'analyses.

Partager cet article

Repost0
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 16:23
Démarrée le 16 décembre, la grève des salariés Pimkie se poursuit. En plus du blocage de l'entrepôt, les salariés en colère multiplient les actions avec, hier, une opération escargot sur l'A 22 et, ce matin, des manifestations devant les magasins lillois de l'enseigne.


Le blog Mulliez reproduit la note interne page 1 et page 2 diffusée le 28 décembre par la direction aux salariés de Pimkie. Je publie également le
courrier envoyé ce jour par le député nordiste Alain Bocquet (PCF) à Gérard Mulliez.
Ci dessous, enfin, l'analyse du conflit par un observateur extérieur, bon connaisseur de la délégation syndicale, qui a souhaité conserver l'anonymat.
Comment se présente le front syndical à l'origine du mouvement ?
On remarque que dans ce conflit, ce sont les délégués de l'intersyndicale CFDT / FO qui affichent les revendications les plus élevées concernant les indemnités de licenciement. Pour sa part, l
a CGT formule des demandes vis-à-vis de la direction qui sont plus raisonnables. Peut-être plus réalistes ? Ce syndicat était un peu en retrait au début de l'action mais marque chaque jour un peu plus de points au niveau du conflit. Nombreux sont en effet les salariés déçus par les bizarreries et les contradictions de l'intersyndicale, dont les motions ont été récemment soutenues par la CGC et la CFTC, ce qui est étonnant.
Comment voyez-vous évoluer la situation depuis le 16 décembre ?
C'est d'une certaine manière un drôle de conflit. Au moment de l'annonce du plan social, les salariés étaient étonnamment résignés, soutenant très mollement les actions syndicales. Puis la revendication s'est enflammée comme une torche juste après l'annonce de sortie de conflit chez Xanaka. Les salariés de Pimkie en ont repris les chiffres bruts alors que le contexte est pourtant assez différent.
Quel scénario de sortie de crise voyez-vous se dessiner ?
L'impression qui ressort de tout ceci est que les salariés qui "sauveront" leur contrat ne seront paradoxalement peut-être pas les plus heureux car, affectés par le conflit tout autant que la direction pourra l'être, leur travail deviendra probablement un enfer ! D'autre part, s'il se présente par la suite un deuxième PSE (la fermeture de l'entrepôt de Neuville est d'ores et déjà programmée), voire un dépôt de bilan, dans quelles conditions partiront les salariés épargnés par le premier plan social ? Celles énoncées par un mandataire-liquidateur ?

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 09:59

Lanterne rouge des hypermarchés Auchan en France, le magasin de Mulhouse va adopter un nouveau concept, résolument discount, en mars prochain et arborer une nouvelle enseigne, PRIBA par Auchan. L'information a été communiquée aux salariés jeudi 24 décembre en matinée par Marc du Colombier, directeur du point de vente. Ce changement d'enseigne s'inscrit dans le cadre d'un projet stratégique du groupe (lire
Auchan invente la "filiale-balai") qui vise à isoler, dans chaque pays, le moins performant des magasins, à lui permettre de se redéployer en formule discount et à le transférer au sein d'une structure juridique ad'hoc. Une mesure qui permettra au passage d'établir un cadre social distinct de celui d'Auchan France. Par exemple, à Mulhouse, les 10 % de réduction accordés au personnel sur leurs achats devraient être supprimés.

Cette annonce intervient quelques jours après l'ouverture, en Russie, des deux premiers Radouga, deux hypermarchés discount qui se distinguent par la baisse des coûts à la fois au plan de l'investissement et des frais d'exploitation.

Avant d'être nommé à Mulhouse, Marc du Colombier a travaillé plusieurs années en Russie. C'est notamment lui qui a ouvert le premier Auchan à Moscou en 2002 puis celui de Saint Pétersbourg en 2006.

Partager cet article

Repost0

La face cachée de l'empire Mulliez

Entrez dans les coulisses de cette famille aux 700 cousins, découvrez qui est vraiment Gérard Mulliez, le fondateur d'Auchan, quelles sont les méthodes du groupe en Russie, ses cachotteries en Chine, ses relations inavouables outre-Atlantique.

Au sein de la tribu roubaisienne, le malheur des uns et les principes des autres ont fait la fortune de tous. Par-delà l’exceptionnelle réussite entrepreneuriale du clan, la saga Mulliez est d’abord une histoire familiale des plus romanesques. Riche en anecdotes et en confidences, l’enquête prend ici des allures de fresque historique où les révélations le disputent aux affaires de famille.

POUR COMMANDER LE LIVRE, CLIQUER ICI

 

Rechercher

L'empire des Mulliez

AFM2Fort de ses 600 000 salariés et de ses 86 milliards d'euros de chiffre d'affaires, l'empire des Mulliez constitue le premier acteur familial de l'économie française. Il ne s'agit pas d'un groupe à proprement parler mais d'une galaxie d'entreprises ayant en commun d'être contrôlées par les membres de l'association familiale Mulliez (ci-dessus la photo du siège de l'AFM à Roubaix).
Les principales enseignes sont : Auchan, Leroy-Merlin, Décathlon, Boulanger, Kiabi, Pimkie, Flunch, Atac, Norauto, Kiloutou, Cultura, Brice, Jules, Grain de malice, Top Office, Picwic, Phildar, etc. La plupart ont leur siège dans le Nord, autour de Roubaix, le berceau des Mulliez.

A vot'bon coeur amis lecteurs

Fonctionnant sans abonnement ni publicité, leblogMulliez.com propose aux internautes qui le souhaitent de le soutenir. Merci d'avance pour votre aide.