Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 07:00

Actionnariat salarié : voici les évolutions des valeurs de part des FCP déjà communiquées au sein des entreprises Mulliez :

- Valauchan : - 3,00 %

- Valaccord : + 5,13

- Valsuper : - 8,17 %

-Décathlon : + 9,59 %

- HTM Invest : + 20,91 %

- Mobival (Groupe Norauto) : + 6,95 %

- Valadeo : + 9,10 %

- Agapes : + 1,26 %

- Kiabi : annonce le 22 mai

A suivre...

Partager cet article

Published by Le Blog Mulliez
commenter cet article
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 14:14
La face cachée, désormais disponible en format numérique

Les médias français ont réservé un bel accueil à La face cachée de l'empire Mulliez (voir ci-dessus). Trois mois après sa sortie en France, le livre est maintenant prêt à s'exporter. Première étape, la Suisse avec, mardi 26 mai, une conférence au PressClub de Genève et, mercredi 27, une séance de dédicaces à la librairie genevoise Payot-Cornavin.

Depuis peu, le livre est disponible en format numérique pour les liseuses Kindle et Kobo.

Pour la version papier, l'ouvrage est référencé au national chez Relay. Il est également disponible au sein du réseau Furet du Nord et peut être commandé chez n'importe quel libraire. Il est aussi toujours disponible sur ce site, EN CLIQUANT SUR CE LIEN.

Un livre est une bonne idée de cadeau pour la Fête des mères (31 mai) ou des pères (21 juin).

J'en profite pour faire un peu de publicité pour trois ouvrages publiés par des confrères ou amis. Pêle-mêle :

- Ces chers cousins (Plon), de Sophie Coignard et Romain Gubert, consacré aux Wendel,

- L'année du rock français, de Laurent Charliot http://www.lanneedurockfrancais.com

- Les Crires (Calmann-Lévy), le troisième roman de Vanessa Zocchetti.

Bonnes lectures

Partager cet article

Published by Le Blog Mulliez
commenter cet article
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 07:34
Droit de réponse de Bruno Poupard, doyen du clan Mulliez

Suite à la publication du livre La face cachée de l'empire Mulliez, je publie ci-dessous le droit de réponse demandé par Bruno Poupard, "doyen d'âge des associés de l'association familiale Mulliez", au titre des informations présentées en page 194 de l'ouvrage.

"Mon beau-père, Louis Mulliez-Cavrois, n'a pas mis un sou dans ma clinique édifiée en 1967. Il n'en comprenait pas la nécessité, bien qu'informé depuis toujours sur ma carrière chirurgicale spécialisée, et sur l'organisation par les chirurgiens en place d'une impossibilité d'hospitaliser mes patients dans les rares structures chirurgicales. Tout le monde savait cela à Roubaix.

Par contre, mon beau-frère Louis Mulliez-Motte avait souscrit à la construction pour 2 000 parts sur 125 000 au capital de la clinique du parc. Un autre Beau, Benoît, avait pris 1000 parts. Soit au total 3 000 parts sur 125 000, plus les miennes, 4 000 parts, grâce à un emprunt (ma famille avait été ruinée par la guerre)."

Bruno Poupard complète son droit de réponse d'un certain nombre de précisions le concernant.

"Je suis né en 1921 ; en 1939, j'avais 18 ans et j'étais à Sainte-Geneviève de Versailles pour préparer Navale. Fils unique, en 1940, j'ai avec ma mère participé à l'exode de mai qui nous a amené à Dax où des amis juifs s'étaient établis. Ils avaient avec d'autres Autrichiens mis en route à Paris une radio anti-hitlérienne. Ils s'enfuiront le 19 juin 1940 ; les troupes allemandes arrivèrent le 28 juin et le lendemain matin, la Gestapo débarquait chez nous, c'est-à-dire chez nos amis en fuite. Après diverses péripéties, nous étions mis en résidence surveillée, isolés dans la forêt landaise. Nous avions tous les jours un officier de la SS sur le dos (division Totenkopf). A la fin de l'hiver, je fus expulsé vers une zone non occupée où je restais 10 mois. Mes études militaires à Ginette étaient finies… et j'ai par la suite mené une vie errante et précaire. Finalement installé à Paris, j'ai pu entamer une licence de sciences et une licence de lettres (anglais) jusqu'en 1944 où, rattrapé par la Gestapo et le système STO, je dus quitter précipitamment la capitale la nuit du 10 juin. A Dax, je retrouvais mon père, disparu depuis mai 1939, et nous faillîmes périr dans un accrochage avec les Allemands. Mon père fut grièvement blessé, et à vrai dire, je l'ai sauvé.

Vous avez évoqué dans votre livre un diplôme de frigoriste. Il s'agissait des cours du soir aux Arts et Métiers, qui me permettaient de circuler après le couvre-feu. Pendant ce temps, notre maison et notre petite usine de Boulogne-sur-Mer étaient entièrement détruites par l'aviation britannique.

Je ne fus pas pris au service actif en septembre 1944 en raison de mon mauvais état général dû à un jeûne prolongé. Je finis mes licences en 1946 et je quittais Paris pour Lille, où, sur l'insistance de mon père, je rentrais en première année de médecine, grâce à l'appui du professeur Bernard, responsable médical des FFI.

Peu de temps après mon arrivée à Lille, je rencontrai tout à fait par hasard la fille aînée de Louis Mulliez-Cavrois, que j'épousais le 12 juillet 1949. Mes parents venaient de se réinstaller du côté de Boulogne-sur-Mer. Nos amis Smolenski étaient assassinés en République Dominicaine.

J'ai été nommé interne en 1951, puis chef de clinique chirurgicale infantile, enfin installé à Roubaix où je devais fonder la Clinique du Parc en 1967. À noter que ce bâtiment de 11 000 m² fut détruit 912 par Auchan pour y installer une banque.

Je suis le doyen d'âge des actionnaires de l'association familiale Mulliez. J'ai assisté à toutes les péripéties de la naissance de ce que vous appelez "l'empire Mulliez", où il y a beaucoup de bon et un peu de mauvais.

Pour moi, les créateurs ont été :

- le binôme des deux frères, Louis et Gérard Mulliez-Cavrois, Gérard Mulliez fils, Gonzague Mulliez, Christian Leroy, Michel Leclercq, Patrick Mulliez, Franky Mulliez.

La réussite a été acquise par ces huit personnes uniquement. Puis aidées par certains au cours de leur expansion. Mais ceci est une autre histoire… ».

Partager cet article

Published by Le Blog Mulliez
commenter cet article
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 09:54
Photo CMA-CGM

Photo CMA-CGM

C'est un chiffre impressionnant qui a été communiqué lors de la récente convention annuelle de SRS, la Société de Recherche de Synergies des enseignes de la galaxie Mulliez : chaque année, leurs 300 business units passent ensemble commande de quelque 120 000 conteneurs. Ils arrivent par bateaux de l'extrême-Orient et transportent textile, électro-ménager, pièces détachées automobile, articles de sport, de bricolage, etc.

Premier importateur hexagonal, SRS parvient en consolidant les volumes de ses "adhérents" à obtenir des tarifs imbattables auprès des armateurs de porte-conteneurs. Alors que les enseignes restent parfaitement autonomes pour leurs achats et leurs assortiments, la logistique est l'un des rares domaines, avec les achats d'espace publicitaire, où elles coopèrent. Pour la première fois, les représentants de Trois Suisses n'étaient pas conviés à la convention, l'entreprise ne faisant plus partie de la galaxie Mulliez.

La dernière convention, qui s'est déroulée à la Cité des Echanges de Marcq-en-Baroeul, là même où les Mulliez tiennent leurs assemblées familiales, a réuni plus de 500 cadres. Intervenant aux côtés de Rémi Rodier, le directeur de SRS : Barthélémy Guislain, le président de l'AFM et Gérard Mulliez, le fondateur d'Auchan, très en verve, qui a conservé le micro plus d'une heure et demie.

Partager cet article

Published by Le Blog Mulliez
commenter cet article
14 avril 2015 2 14 /04 /avril /2015 16:09
Près de 20 cadres de Flunch poussés dehors en un an

Un comité de direction presque intégralement décimé, une dizaine de cadres dirigeants et autant de collaborateurs du siège partis, cinq directeurs de région remplacés : voilà à quoi ressemble le bilan social de l'encadrement de Flunch depuis un an. Ou, plus précisément depuis l'arrivée, en mars 2014, d'Olivier Descamps (photo ci-contre), d'abord comme directeur marketing, puis comme directeur général à partir de septembre. Depuis son entrée en scène, pas un secteur de l'entreprise n'échappe à sa volonté de réduire les coûts et de rationaliser les fonctions centrales.

Dans la ligne de mire du nouvel homme fort : les hauts salaires avec de l'ancienneté, poussés vers la sortie avec de gros chèques. Les méthodes sont brutales, les départs actés en quelques jours, voire moins. Ceux qui résistent prennent le risque de se retrouver avec leur chaise dans le couloir, sans fonction ni mission...

L'organigramme et ses vieux briscards ne sont pas seuls concernés. L'agence de publicité historique de l'enseigne, DoHow, bien qu'appartenant à un ami de Gérard Mulliez, a été remerciée. Trop chère ! Bref, c'est la fin des privilèges chez Flunch.

Pendant longtemps, le vaisseau amiral d'Agapes, le pôle restauration de la galaxie Mulliez, a financé le développement des autres enseignes du groupe. Mais depuis 2008, la rentabilité de Flunch est mise à mal et c'est tout Agapes qui s'en ressent. En 2014, le chiffre d'affaires s'est de nouveau replié, de 1,2 %, à 942,5 millions d'euros. Le bénéfice, lui, a été divisé par quatre, tombant à 2 millions d'euros. La mission confiée à Olivier Descamps est de réduire les coûts chez Flunch (y compris en poursuivant son retrait de l'international) afin de pouvoir reconstituer des marges, restaurer la rentabilité et relancer l'enseigne. Dans ce contexte tourmenté, à quelques jours de l'annonce de la nouvelle valeur de la part Agap'action, c'est en tous cas l'inquiétude qui prévaut chez les 11 132 salariés du groupe.

Partager cet article

Published by Le Blog Mulliez
commenter cet article
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 08:14
Entendu à Bondues

J'étais le week-end dernier au Salon du livre de Bondues, dans le Nord. Une occasion sympathique d'échanger avec des lecteurs, des salariés des entreprises Mulliez, et même des membres de la famille.

Je vous rapporte cet échange, devant son mon stand, au sujet de la baisse (- 3 %) de la valeur de la part Valauchan, annoncée quelques jours plus tôt.

Monsieur A : - Rendez-vous compte, jamais en 40 ans la valeur de la part ne s'était ainsi repliée.

Monsieur B : - Et pourtant, la baisse aurait pu être trois fois plus forte. J'en sais quelque chose, je travaille à la direction financière.

Mr A : - Pas d'accord ! Jamais le groupe Auchan n'a connu une situation financière aussi saine. Son endettement est au plus bas.

Mr B : - Regardez le bilan. La valeur du groupe a reculé de 3,95 % sur un an. Avec - 3 %, les salariés peuvent s'estimer heureux.

Mr A : - Comment pouvez-vous dire ça dans un groupe qui dégage encore plus d'un demi-milliard d'euros de bénéfices.

Mr B : - Oui... grâce au milliard d'euros qu'a rapporté la mise à la valeur de marché de nos 36 % dans Sun Art en Chine.

Mr A : - De toutes façons, on sait bien que les actifs du groupe sont sous-valorisés, notamment l'immobilier. Prenez les 700 millions d'euros de cessions de galeries de l'an passé : elles ont révélé plus de 100 millions de plus-value...

Mr B : Il n'empêche que si vous regardez les PER des groupes de distribution, vous verrez qu'Auchan est beaucoup mieux valorisé que ses concurrents.

etc.etc.

Bref, chacun est reparti de son côté, campant sur ses positions.

Partager cet article

Published by Le Blog Mulliez
commenter cet article
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 07:57

Le groupe Décathlon publie ce matin ses chiffres pour l'exercice 2014. Comme à l'habitude, il s'agit d'une présentation limitée à quelques chiffres, un seul en fait : l'évolution des ventes. Rien sur la marge commerciale ni sur le résultat et encore moins sur l'endettement. L'an passé, l'enseigne de sports a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de 10,6 %, à 8,2 milliards d'euros hors taxes. Le livre La face cachée de l'empire Mulliez révèle que grâce à son mix produits faisant la part belle aux marques propres, Décathlon génère en réalité 5 % de résultat net. Un record dans le secteur !

La semaine passée, les salariés actionnaires ont pris connaissance de l'évolution de la valeur de la part du FCP Décathlon : elle ressort en hausse de 9,59 %.

Le groupe compte désormais 884 magasins dans 21 pays. Sur la toile, l'offre devrait être disponible dans une quinzaine de pays supplémentaires courant 2015 si l'on en croit le site corporate du groupe. Décathlon ne communique pas sur le coup d'arrêt donné l'an passé à ses diversifications (cessions de Cabesto et de Terres et Eaux) et ne fournit non plus aucun commentaire sur l'arrêt du déploiement de ses "villages Oxylane". Deux thèmes en lien avec le changement de directeur général intervenu l'an passé.

Partager cet article

Published by Le Blog Mulliez
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 19:41
"Les Mulliez, une famille en or", ce soir sur Canal+

"Ca va faire jaser mais tant pis : j'ai jamais fait de déclaration d'impôts de ma vie". Ainsi s'exprime Gonzague Mulliez, fondateur de Saint Maclou, interviewé dans le cadre d'un documentaire diffusé ce soir à 22.50 sur Canal+. Autre exilé fiscal familial mis en difficulté dans ce reportage : Patrick Mulliez, fondateur de Kiabi, imposé seulement quelques centaines d'euros. Le livre La face cachée de l'empire Mulliez révèle que la moitié de l'usufruit du clan nordiste atterrit en Belgique. Une réalité qui, outre le manque à gagner pour l'Etat français, suscite des tensions au sein du clan : entre les associés qui piochent dans leurs dividendes pour payer l'ISF et ceux qui vivent en Belgique pour y échapper.

Ce numéro de Spécial Investigation, auquel leblogMulliez a participé, reprend par ailleurs les infos sorties sur ce site concernant la corruption en Ukraine. A voir la réaction embarrassée de Vianney Mulliez à l'interpellation du journaliste, on se prend à imaginer comment aurait réagi Gérard Mulliez dans la même situation...

 

"Les Mulliez, une famille en or", ce soir sur Canal+

Partager cet article

Published by Le Blog Mulliez
commenter cet article
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 08:37
Week-end dédicaces à Bondues (59)
Amis nordistes, La face cachée de l'empire Mulliez est au salon du livre de Bondues tout le week-end. J'y dédicacerai mon livre. bienvenue sur mon stand.

Partager cet article

Published by Le Blog Mulliez
commenter cet article
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 09:27

La nouvelle valeur de part Valauchan s'établit pour 2015 à 415,14 euros, en repli de 3 %, selon une source syndicale. Une évolution évidemment très décevante pour les 160 000 collaborateurs détenteurs du FCP Auchan. Il s'agit du plus mauvais chiffre jamais annoncé depuis l'introduction de l'actionnariat salarié dans le groupe en 1977. En 2009, il y avait également eu une baisse, mais limitée à 1,1 %.

Ces dernières semaines, une certaine nervosité était perceptible en interne. De manière inhabituelle, des dirigeants familiaux avaient semblé préparer le terrain à l'annonce d'un mauvais chiffre. Barthélémy Guislain, le nouveau président de l'AFM, élu en mai dernier, avait évoqué "une année exceptionnelle" lors d'une réunion des plus gros porteurs de parts. Quelques semaines avant l'annonce officielle des résultats, Vianney Mulliez avait lui laissé entendre que du fait d'un résultat à - 30 % (le résultat net s'est en réalité replié de 25 %), Valauchan serait probablement en baisse. Aujourd'hui, le chiffre est connu et des dizaines de milliers de salariés sont déçus.

Partager cet article

Published by Le Blog Mulliez
commenter cet article

La face cachée de l'empire Mulliez

Entrez dans les coulisses de cette famille aux 700 cousins, découvrez qui est vraiment Gérard Mulliez, le fondateur d'Auchan, quelles sont les méthodes du groupe en Russie, ses cachotteries en Chine, ses relations inavouables outre-Atlantique.

Au sein de la tribu roubaisienne, le malheur des uns et les principes des autres ont fait la fortune de tous. Par-delà l’exceptionnelle réussite entrepreneuriale du clan, la saga Mulliez est d’abord une histoire familiale des plus romanesques. Riche en anecdotes et en confidences, l’enquête prend ici des allures de fresque historique où les révélations le disputent aux affaires de famille.

POUR COMMANDER LE LIVRE, CLIQUER ICI

 

Rechercher

L'empire des Mulliez

AFM2Fort de ses 500 000 salariés et de ses 80 milliards d'euros de chiffre d'affaires, l'empire des Mulliez constitue le premier acteur familial de l'économie française. Il ne s'agit pas d'un groupe à proprement parler mais d'une galaxie d'entreprises ayant en commun d'être contrôlées par les membres de l'association familiale Mulliez (ci-dessus la photo du siège de l'AFM à Roubaix).
Les principales enseignes sont : Auchan, Leroy-Merlin, Décathlon, Boulanger, Kiabi, Pimkie, Flunch, Atac, Norauto, Kiloutou, Cultura, Brice, Jules, Grain de malice, Top Office, Picwic, Phildar, etc. La plupart ont leur siège dans le Nord, autour de Roubaix, le berceau des Mulliez.

A vot'bon coeur amis lecteurs

Fonctionnant sans abonnement ni publicité, leblogMulliez.com propose aux internautes qui le souhaitent de le soutenir. Merci d'avance pour votre aide.