Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 11:00
Mercredi 6 janvier,11.20 - Une dépèche de l'AFP annonce la conclusion d'un accord entre la direction et les syndicats chez Pimkie : Les salariés de l'enseigne de prêt-à-porter Pimkie (famille Mulliez), en grève sur deux sites du Nord depuis le 19 décembre au sujet d'un plan social, ont obtenu une indemnité supra-légale d'au moins 20.000 euros par personne, au terme d'un accord avec la direction annoncé mercredi.
15.21
  Reprise du travail à Pimkie Logo_Europe1-copie-2.png
Partager cet article
Repost0

commentaires

nada 05/06/2011 19:01


tout le monde attent vos promotions je veut savoir quand-t-est ce vous ferrez des remises à rabat agdal je vous attend car j'appricie vos produits


la rebelle 16/02/2010 21:44


bonsoir
tout d'abord critiquer sans le savoir c' est du n'importe quoi je viens de lire tout ces messages , mais c est vraiment nul dejas 1er la greve qui l ' a fait ? ce sont les salaries alors pouquoi
les syndicats on sorti leur drapeaux ? ensuite les ag faites entre delegues et salaries cela n' a servie a rien pourquoi , les salaries sont rester plus de 15 jours dehors ce sont la pluparts toute
des femmes qui ont passer les fetes de fin d annees dehors avec leurs conjoint et enfants tout ca c ' est revoltant moi je leur dit bravo pour ce qu il ont fait maintenant dire qu il y a cgt ?
cfdt/fo ? cftc ? cgc ? oui ils etaient tous bien presents et autour de la table de negocation je comprend le mecontentement des salries et elles ont bien raison car avant tout ce sont eux qui ont
fait greve


lantua 18/01/2010 13:05


la situation des salariés de la chaine pinkie est intolérable certes.mais il est facile de dire que c'est la faute des syndicats qu'ils n'auraient pas du signer l'accord si les syndicats ne bougent
pas c'est également un scandale ceci est un mal français.Pour être fort eT pouvoir négocier, il faut être nombreux.mais combien de salariés sont syndiqués en France ENVIRON 10% ET JE SUIS LARGE
alors que 95% des patrons sont eux attachés à un syndicats. alors il y a un moment ou il faut arrêter de se plaindre et prendre son destin en main. En France c'est quand il y a un problème que l'on
va voir les syndicats c'est avant qu'il faut le faire l'union fait la force.


Tatou 17/01/2010 22:37


Bonsoir à tous !
Vous souvenez vous ou avez vous seulement entendu parler de BRICE au MANS ? de notre mouvement de grève suite à une annonce d'indemnités indécentes !!! Oui nous avons obtenu plus... mais
franchement dans la balance de la famille MULLIEZ ce n'est pas grand chose !!! et en plus jour de notre licenciement ils nous invitent à manger ensemble !!!!! pour se dire aurevoir....
Où est la dignité et le respect de chacun face à un enterrement définitif ???? une douleur atroce et insurmontable, et pleins de larmes dans les yeux....


cgt 15/01/2010 20:44


dans la vdn du jour vandendriessche se félicite d'avoir "des syndicats raisonnables" qui ont signé l'accord proposé alors que la cgt agite "le chiffon rouge"

mais qu'en pensent les principaux intéréssés réunis en assemblée ?


jess 13/01/2010 15:00


bonjour je voudrais d abord repondre a marina et lui dire bravo tu as bien raison car on a eté super decu et je trouve pas ca bien pour nous apres ce que l on a endure ensuite je voulais dire aussi
a eric que c est facile de dire il fallait continuer la greve meme si ca a eté signer car combien aurait continuer a le faire car ce que l ona vecut a eté tres dur et est ce que les syndicats nous
auraient suivit je ne le pense pas ensuite oui la cgt n a pas signer car elle a respecter notre choix voila et ensuite encore mille merci au mari dune salariéé qui a laisser un message disant quon
c est fait baiser et je le remercie pour les palettes


marina 11/01/2010 22:03


je suis salariée chez pimkie et croyez moi ,j ai déchirer ma carte cf dt et je vous invite a faire de même,ils ont trahi les salariée,signer un accord sans nous consulter c est scandaleux


Toto 11/01/2010 17:52


Comment une Déléguée Syndicale peut-elle dire qu'il fallait arreter la grève car après les soldes il n'y avait plus rien ?? Le soldes n'étaient pas commencées et durent 5 semaines, c'est la qu'il
fallait durcir le mouvement, les Mulliez n'auraient pas pardonné à la Direction de perdre les plus gros CA (après les fêtes) et les grévistes auraient pu obtenir 5 fois plus ??? Cette déléguée ne
connait pas trop bien la marche des magasins ainsi que leurs appros et le "pesant" que cela aurait pu leur apporter, autre actes payant, se concerter avec les informaticiens pour ne plus
enregistrer les ventes en magasins, pas besoin de se refroidir à bloquer les dépots, sans appros les magasins ne rapportent rien ???


Marla 11/01/2010 17:42


Ce sont les salariés qui construisent l'efficacité syndicale. Et ça se construit dans la durée, pas seulement quand il y a un problème pour soi ou sa femme.
Les militants syndicaux s'engagent pour le collectif et parfois à leur propre détriment.
Alors arrêtez de critiquer les syndicats, et oeuvrez dans la durée en vous investissant dans le syndicat de votre choix, même si vous n'êtes pas concerné de prime abort par un problème.
On a les syndicats qu'on mérite.


MOI 10/01/2010 21:06


Bonjour;
tout d'abord bonne année à tous et toutes; quelle se finisse mieux qu'elle n'a commencé.
Vos chamailleries posnet b ien les bases , hélas, du vrai débat de l'efficacité syndicale aujourd'hui. Vous passez plus de temps a crié que vosu en avez une plus grosse que ceux du camps d'en face!
Les baisés dans l'histoire en tout cas, quelle que soit la taille, sont toujours les mêmes : les employés.....
A ciao et encore une bonne année

Signé le mari d'une employée concernée et qui a passé Noel et nouvel an à cramer des palettes pour empecher les camions de rentrer....


Eric 10/01/2010 13:37


La réponse vous la connaissez très bien, c'est parce que c'est ce qu'a clairement indiqué la direction. Les négociateurs n'ont fait que transmettre le message, ce qui était aussi leur devoir.
On peut considérer que c'était du bluff de la part de la direction (il y a toujours une part de bluff dans les négo, d'un côté comme de l'autre).

Je ne dis pas qu'il n'était pas possible d'obtenir plus ! Je n'en sais rien.
Mais je trouve un peu facile d’aller critiquer les négociateurs CFDT et FO qui ont plutôt bien fait leur boulot et ont malgré tout obtenu quelques avancées.
Je suis tout à fait d'accord que les Mulliez ont les moyens de donner plus, sans que cela ne leur occasionne la moindre difficulté. Mais entre pouvoir et vouloir, il y a la mer, et on sait que ce
sont des gros radins. Ils ne donnent jamais rien sans que ça ne leur rapporte d’avantage.
Franchement, tenir 2 jours de plus aurait-il été suffisant ? Quant aux soldes, je croyais qu'on ne pouvait pas faire entrer des marchandises en magasin à cette occasion !?!

Mais c'est vous qui n'avez pas répondu à la question de mon premier message. Si vous êtes plusieurs mécontents, et si certains qui auraient voté oui à contrecoeur, le regrettent. Pourquoi ne pas
relancer la grève ?
Et je le demande sans aucune ironie car je pense que ces licenciements sont scandaleux.


cgt 10/01/2010 01:39


vous ne répondez pas aux propos écrits plus haut; si la direction était si engagée que cela dans cette signature, pourquoi CFDT et FO ont présenté cet accord comme celui de la dernière chance,
disant que si les grévistes le refusaient, la proposition serait retirée ?

Vous suggérez que nous sommes "jusqu'au boutistes", et qu'il était impossible d'obtenir mieux. Selon quels critères ? Si c'est la détermination et la volonté des grévistes, ils étaient bien prêts à
tenir un jour ou deux de plus, et les soldes arrivaient. Si le critère que vous retenez c'est les "moyens" de Pimkie-Mulliez, alors les grévistes pouvaient obtenir 10 fois plus

Je tiens à préciser à un commentateur précédent que si, la cgt signe parfois : les congés payés, l'augmentation générale des salaires en 1968, et quelques autres détails du même genre, qui ont
toujours donné envie au patronat de contrebalancer son influence (cf les conditions de naissance de certains syndicats)


Eric 09/01/2010 15:40


CGT,
Vous faite de la désinformation.
Quand on obtient un résultat suppérieur aux propositions initiales, on le consolide par une signature qui était d'ailleurs plus engageante pour la direction que pour le syndicat puisqu'il y avait
cette clause. Ce sont les salariés qui ensuite décide de prendre ou de laisser et de continuer la grève. Il y en a toujours pour dire "on aurait pu avoir plus".


cgt 09/01/2010 11:12


eric,

vous n'êtes pas sans savoir que la signature, une fois présentée aux grévistes, avec ce qui a été vécu comme un chantage (c'est ça ou rien), et alors que les négociateurs avaient promis de
consulter les grévistes AVANT, cette signature donc avait bel et bien le sens que nous lui donnons.

on peut toujours se placer sur le terrain de la direction, mais dans cette grève, les salariés avaient l'opportunité de la faire plier davantage, et le voulaient; la CGT se place sur ce terrain-là,
celui du rapport de force établi par les grévistes.

la négociatrice cgt s'est vue menacée personnellement par la direction en cas de continuation de la grève; les grévistes ont voté la reprise mais avec le sentiment très fort de s'être fait blousés,
et ça vous ne pourrez le nier

alors peut-être ne sont-ils pas assez mûrs et responsables pour apprécier à sa juste valeur l'accord signé

je vous laisse libre de ce jugement


Eric 08/01/2010 11:34


Précision concernant la signature : l'intersyndicale CFDT-FO avait demandé une clause suspensive à l'accord. Celui-ci ne s'appliquait qu'avec le vote positif de l'AG.
Mais sans signature de l'accord, il n'y avait pas de propositions de la direction !


lantua 07/01/2010 21:26


une petite question à notre camarade de la cgt .depuis quand la cgt signe telle des accords? car de mémoire j'ai rarement vu en bas des accords la signature de la CGT (au sein de la galaxie
Mulliez).Alors de grâce ne venez pas donné des leçons.


Eric 07/01/2010 17:29


Concernant les messages de la CGT ci-dessus.
Vous donnez un sens à la signature, dans ce contexte, différent de celui qu'il est en réalité. Cette signature actait les avancées obtenues et l'engagement de la direction.
Elle n'engageait nullement les salariés et la fin de la gréve. Ces propositions ont ensuite été approuvées à une très large majorité par les grévistes. Si cela n'avait pas été le cas, et bien les
représentants seraient retourné signifier cette fin de non recevoir à la direction.
Rien n'empêche ceux qui ne sont pas d'accord de poursuivre la grêve. La gréve est un droit individuel. De plus si vous êtes plusieurs mécontents, qu'attendez-vous ?


fab 07/01/2010 16:52


avant de conclure un accord il faudrait consulter la "base"!!! ce qui n'a pas été fait, en autre!! la CGT N'a rien à se reprocher courage pour l'avenir...


cgt tourcoing 07/01/2010 10:15


la cgt n'a pas signé cet accord, qui a été signé dans le dos des grévistes par les autres organisations syndicales

il ne faut pas croire aux erreurs sans doute volontaires, propagées par la presse bourgeoise

aux yeux des grévistes, la cgt a fait son boulot, et ce sont des cartes cfdt que certains grévistes ont déchirées

la cgt a reçu des marques de sympathie nombreuses sur les piquets, pour avoir toujours agi dans la transparence, en se basant toujours sur la volonté des grévistes; ces marques de sympathie
venaient, notamment ce mercredi, de la part de plusieurs grévistes syndiqués à la cfdt


Patrice Bardet 06/01/2010 21:33


c'est pas "les syndicats", mais la CFDT-FO, CGC, CFTC

La CGT est minoritaire

Qui s'est fait "fluidifier" ?


La face cachée de l'empire Mulliez

Entrez dans les coulisses de cette famille aux 700 cousins, découvrez qui est vraiment Gérard Mulliez, le fondateur d'Auchan, quelles sont les méthodes du groupe en Russie, ses cachotteries en Chine, ses relations inavouables outre-Atlantique.

Au sein de la tribu roubaisienne, le malheur des uns et les principes des autres ont fait la fortune de tous. Par-delà l’exceptionnelle réussite entrepreneuriale du clan, la saga Mulliez est d’abord une histoire familiale des plus romanesques. Riche en anecdotes et en confidences, l’enquête prend ici des allures de fresque historique où les révélations le disputent aux affaires de famille.

 

Rechercher

L'empire des Mulliez

AFM2Fort de ses 600 000 salariés et de ses 86 milliards d'euros de chiffre d'affaires, l'empire des Mulliez constitue le premier acteur familial de l'économie française. Il ne s'agit pas d'un groupe à proprement parler mais d'une galaxie d'entreprises ayant en commun d'être contrôlées par les membres de l'association familiale Mulliez (ci-dessus la photo du siège de l'AFM à Roubaix).
Les principales enseignes sont : Auchan, Leroy-Merlin, Décathlon, Boulanger, Kiabi, Pimkie, Flunch, Atac, Norauto, Kiloutou, Cultura, Brice, Jules, Grain de malice, Top Office, Picwic, Phildar, etc. La plupart ont leur siège dans le Nord, autour de Roubaix, le berceau des Mulliez.

A vot'bon coeur amis lecteurs

Fonctionnant sans abonnement ni publicité, leblogMulliez.com propose aux internautes qui le souhaitent de le soutenir. Merci d'avance pour votre aide.