Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 07:40

J-4

" Mon fils n'épousera pas la fille d'un condamné à mort ! "

Repost 0
Published by Le Blog Mulliez - dans L'actualité de l'empire
commenter cet article
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 07:47

J-5

"Vous, vous allez arrêter vos simagrées avec la Nelly"

Repost 0
Published by Le Blog Mulliez - dans L'actualité de l'empire
commenter cet article
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 08:14

J-6

"C'est beaucoup trop", dit-elle en déchirant la page

Repost 0
Published by Le Blog Mulliez - dans L'actualité de l'empire
commenter cet article
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 08:44

J-7

"Ces pas-de-chez-nous étaient pourtant des gens très bien"

Repost 0
Published by Le Blog Mulliez - dans L'actualité de l'empire
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 08:05

J-8

"On leur a fait croire qu'on était une petite affaire familiale"

Repost 0
Published by Le Blog Mulliez - dans L'actualité de l'empire
commenter cet article
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 09:54

J-9

Quand je me retourne, il est déjà sur l'escalator...

Repost 0
Published by Le Blog Mulliez - dans L'actualité de l'empire
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 14:57

 

Arnaud-Mulliez.JPGCela faisait déjà de longs mois qu'il avait la tête ailleurs. Cette fois c'est officiel : Arnaud Mulliez, fils du fondateur du groupe, quitte la présidence d'Auchan France, afin de voguer vers ses projets personnels. L'information, annoncée ce matin au siège de l'entreprise, a été révélée cet après-midi par La voix du Nord. Henri Mathias, jusque-là vice-président, assure l'intérim. Henri Mathias est un neveu de l'épouse de Gérard Mulliez. C'est donc lui qui aura la charge de sortir la filiale française du groupe de l'ornière dans laquelle elle se trouve.

Sur les gros dossiers hexagonaux tels qu'Europa City, Arnaud Mulliez avait été clairement marginalisé par Vianney Mulliez, le patron du groupe depuis 2006. Il pesait de moins en moins au sein de l'organigramme. Il ne s'était d'ailleurs pas battu pour cette présidence dont il n'a jamais véritablement endossé le costume. Ce départ ne constitue pas une surprise en interne. Arnaud Mulliez n'en était pas moins quelqu'un d'apprécié par les équipes sur le terrain. Il incarnait notamment l'héritage de son père, l'emblématique Gérard Mulliez, aujourd'hui âgé de 83 ans.

Repost 0
Published by Le Blog Mulliez - dans L'actualité de l'empire
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 07:20

Finis les séjours, terminées les croisières : ce mercredi 12 novembre, Auchan France va annoncer lors d'un comité central d'entreprise extraordinaire son désengagement de l'activité voyages. Voyages Auchan est repris par le groupe Marietton, propriété de la famille Abitbol. 53 salariés sont concernés et verront leurs contrats transférés au repreneur. Celui-ci conservera dans un premier temps la possibilité d'exploiter la marque.

Les 11 agences Voyages Auchan et le site web ont réalisé l'an passé 29,9 millions d'euros de chiffre d'affaires (- 4,8 %) et un résultat net négatif de -1,3 millions d'euros.

Repost 0
Published by Le Blog Mulliez - dans L'actualité de l'empire
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 14:35

  mes-images-3-1049-copie-1.JPG"Si on ne les soutient pas, qui le fera ? " Face aux difficultés rencontrées par Auchan France, ses actionnaires familiaux ont décidé de se mobiliser. Plusieurs dizaines de membres du clan Mulliez, associés au sein de l'AFM, interviennent discrètement depuis quelques mois pour venir en aide aux hypermarchés de la filiale hexagonale. En achetant plus que de raison dans les linéaires ? Pas du tout. Sous la houlette de Sylvie Delplanque, dont la mère est une sœur de Gérard Mulliez, des cousins se portent volontaires pour "parrainer" des magasins.

« Tu as déjà vu un Mulliez dans ta vie ? Non ? Eh bien j'arrive ! » Voilà par exemple l'étonnant appel qu'a reçu un directeur de magasin du Sud-ouest. L'objectif : que chaque hyper français ait son parrain familial pour "l'accompagner dans la bienveillance". "Plus que ceux de Shanghai ou de Moscou, les directeurs français ont besoin de nous, décrypte un associé. Ce parrainage est très différent de nos voyages d'actionnaires en Chine ou en Russie, qui sont des territoires de croissance et où tout est plus facile qu'en France ».

Cet accompagnement doit constituer "un élan de solidarité durable". Concrètement, une fois par trimestre, l'associé vient passer une journée complète en magasin. "Les gens que nous rencontrons nous parlent de leur quotidien de collaborateur", commente un autre membre de la famille. Ce parrainage est supposé contribuer à faire baisser la pression de l'actionnaire : « ils en ont déjà beaucoup au travers de leurs objectifs ». Des objectifs auxquels le conseil familial n'est pourtant pas étranger...

La démarche offre aux associés familiaux "l'occasion de témoigner de leur confiance au personnel et de lui démontrer leur attachement à l'enseigne", explique anonymement un cadre de l'AFM. Les actionnaires volontaires ont cependant été mis en garde : ils ne doivent pas se substituer aux échelons hiérarchiques de l'entreprise. Le projet est distinct de celui de Muriel Van Der Wees (épouse du patron fondateur de Cultura) et de son opération « Vis ma vie », qui permet aux actionnaires de se mettre à la place d'un collaborateur en magasin.


En complément de l'article publié hier, j'apporte quelques précisions concernant les chiffres. Le volume de cash généré à fin septembre par Auchan France n'inclut pas la quote-part française des remises collectées auprès des fournisseurs par Auchan International. L'enveloppe du CICE n'est pas non plus intégrée. En revanche, le coût du plan de départ des 800 cadres est pour sa part inclus. En prenant en compte les différents éléments, selon des sources internes, il pourrait manquer, au moment de l'atterrissage au 31 décembre, environ 100 millions d'euros par rapport à l'objectif. Un trou qui se trouve correspondre au montant de l'investissement dans les prix annoncés en mars dernier.

Repost 0
Published by Le Blog Mulliez - dans L'actualité de l'empire
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 23:00

 

mes-images-3-1006.JPG

 

Alors que démarre sa traditionnelle opération promotionnelle des 25 jours, Auchan France est sous pression maximale. Jamais sans doute dans son histoire, l’enseigne d’hypermarché n’avait abordé une fin d’année de manière aussi affaiblie. Sur les neuf premiers mois de 2014, la filiale française du groupe nordiste accuse un retard de 430 millions d’euros par rapport à son objectif de 500 millions de cash* à atteindre sur l’exercice. Certes, chez Auchan, du fait de la politique commerciale, le poids des ventes de fin d’année est très supérieur à la moyenne du secteur. Par le passé, il est arrivé que des mois de décembre génèrent une activité équivalente à celle de quatre mois creux. Sauf que cette année, la capacité de l’enseigne à finir sur les chapeaux de roue semble relever de la mission impossible. Auchan subit de plein fouet la guerre des prix qui fait rage entre enseignes. En rayon, le prix de vente moyen des articles a chuté de 2,5 % depuis janvier. Du fait de la baisse du pouvoir d’achat, cette déflation ne profite pas aux volumes vendus. Conséquence : le chiffre d’affaires est également en repli de 2,5 % par rapport aux neuf premiers mois de 2013.

 

Les chefs de rayon ont perdu leurs repères

Dans les magasins hexagonaux, le pessimisme gagne toutes les catégories de salariés. Plusieurs des initiatives prises depuis un an par Vincent Mignot, le directeur général, ont eu pour effet de déboussoler le personnel, y compris l’encadrement. Il y a d’abord eu le remplacement des 53 rayons par 99 marchés et la suppression de la consolidation des secteurs. Finies les traditionnelles péréquations de marges qui permettaient de piloter en temps réel la rentabilité. « Les chefs de rayons ont perdu leurs repères, explique un délégué syndical. Etranglées par l’alignement des prix sur ceux des concurrents, les équipes commerciales n’ont plus qu’une visibilité très réduite sur la rentabilité de leur commerce. » Par ailleurs, le plan de départ de 800 cadres initié en début d’année provoque une véritable saignée dans les magasins. Sans parler des 58 millions d’euros provisionnés sur l’exercice pour financer ce plan.


"Aujourd'hui, l'emploi est véritablement menacé"

Les récentes alliances aux achats annoncées avec Système U et Metro ne produiront leurs premiers effets que sur l’exercice 2015. Reste que les quelques dizaines de millions d’euros qu’elles permettront d’obtenir des fournisseurs seront loin de compenser la dégradation des résultats de l’entreprise en France. En 2009, Auchan France générait 1 milliard de cash. Au rythme actuel, l’entreprise pourrait ne plus rien gagner d’ici deux ans.

La baisse des résultats pèse significativement sur les multiples primes (intéressement, participation, progrès, actionnariat salarié) en vigueur chez Auchan. « Mais il y a plus grave, s’alarme un délégué du personnel. Aujourd’hui, l’emploi est véritablement menacé ». Ainsi, une vingtaine de magasins seraient durablement en difficulté. La conjoncture liée à la crise, à la baisse du pouvoir d’achat et à la guerre des prix sur les grandes marques de PGC est loin d’être seule en cause. L’évolution même du métier et le concept de grand hyper - l’ADN d’Auchan - posent question.


« Nous sommes en fin de cycle » reconnaît un actionnaire familial. L’enseigne souffre comme jamais sur le non-alimentaire, en particulier sur l’équipement. Les soldes textile du début de l’été ont fait un flop. Des réflexions sont en cours autour de formes de vente « cross canal » : faut-il se contenter d’un showroom en magasin et privilégier la vente en ligne ? « Ce qui est sûr, commentait récemment l’un des dirigeants de l’entreprise, c’est qu’il faut que nos équipes réalisent que nous ne pourrons continuer avec ce modèle, sur cette pente. Il y aura forcément des renoncements ».


Vincent Mignot est persuadé qu’il tient le bon cap. « Si vous doutez, vous n’avez plus votre place » intime-t-il à ses cadres. Des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pourtant contre lui dans l’entreprise. On lui reproche pêle-mêle de n’avoir pas su s’affranchir d’Arnaud et de Gérard Mulliez - lesquels semblent d’ailleurs continuer de lui faire confiance -, de ne pas s’être suffisamment bien entouré, et puis surtout d’avoir multiplié à l’excès projets et priorités au point de plonger l’entreprise dans une situation inextricable.

Au mois d’août, lors de la présentation des résultats semestriels, la direction du groupe avait émis l’équivalent d’un avertissement sur les résultats de la France et de l’Italie. Depuis, dans la péninsule, Christian Iperti, le directeur général de la filiale, a été débarqué. Même si officiellement il s’agit de le nommer « directeur de la supply chain internationale du groupe ». En France, du fait du plan de reconquête lancé au printemps, Vincent Mignot semble bénéficier d’un sursis. La réussite ou non de l’opération des 25 jours sera cruciale, non seulement pour l’entreprise, mais également pour lui-même.


* en terminologie Auchan, le cash correspond à l’EBITDA, le résultat d’exploitation avant amortissements, frais financiers et impôts.

Repost 0
Published by Le Blog Mulliez - dans L'actualité de l'empire
commenter cet article

La face cachée de l'empire Mulliez

Entrez dans les coulisses de cette famille aux 700 cousins, découvrez qui est vraiment Gérard Mulliez, le fondateur d'Auchan, quelles sont les méthodes du groupe en Russie, ses cachotteries en Chine, ses relations inavouables outre-Atlantique.

Au sein de la tribu roubaisienne, le malheur des uns et les principes des autres ont fait la fortune de tous. Par-delà l’exceptionnelle réussite entrepreneuriale du clan, la saga Mulliez est d’abord une histoire familiale des plus romanesques. Riche en anecdotes et en confidences, l’enquête prend ici des allures de fresque historique où les révélations le disputent aux affaires de famille.

POUR COMMANDER LE LIVRE, CLIQUER ICI

 

Rechercher

L'empire des Mulliez

AFM2Fort de ses 600 000 salariés et de ses 86 milliards d'euros de chiffre d'affaires, l'empire des Mulliez constitue le premier acteur familial de l'économie française. Il ne s'agit pas d'un groupe à proprement parler mais d'une galaxie d'entreprises ayant en commun d'être contrôlées par les membres de l'association familiale Mulliez (ci-dessus la photo du siège de l'AFM à Roubaix).
Les principales enseignes sont : Auchan, Leroy-Merlin, Décathlon, Boulanger, Kiabi, Pimkie, Flunch, Atac, Norauto, Kiloutou, Cultura, Brice, Jules, Grain de malice, Top Office, Picwic, Phildar, etc. La plupart ont leur siège dans le Nord, autour de Roubaix, le berceau des Mulliez.

A vot'bon coeur amis lecteurs

Fonctionnant sans abonnement ni publicité, leblogMulliez.com propose aux internautes qui le souhaitent de le soutenir. Merci d'avance pour votre aide.