Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 09:12

 

 

La maîtrise foncière est la pierre angulaire de l’expansion des enseignes du clan nordiste. Décryptage.

   EnglosC’est un paysan du Nord qui, sans le savoir, a permis à la famille Mulliez de se retrouver aujourd’hui propriétaire d’un empire immobilier gigantesque. Réparti sur une quinzaine de pays, il est évalué par le blogMulliez.com à près de 10 millions de mètres carrés de surfaces commerciales. Parce qu’il a contraint Gérard Mulliez en 1968 à lui acheter l’intégralité de sa ferme (70 hectares) alors que ce dernier n’avait besoin que de 10 hectares pour implanter son magasin, cet agriculteur d’Englos a donné l’idée au fondateur d’Auchan de créer le premier centre commercial de France (photo ci-dessus). Avec l’aide de ses frères et cousins, Gérard Mulliez entreprit d’installer tout autour du parking de l’hypermarché des enseignes spécialisées. C’est ainsi que Décathlon, Flunch, Norauto ou encore Kiabi ont progressivement vu le jour. Les Mulliez appellent cela la marche en escadre. Une formule qu’ils déclinent partout, jusqu’en Sibérie.


Farouchement attachés à la propriété des murs de leurs magasins (92 % de ceux d’Auchan France, 80 % de ceux de Leroy-Merlin), les Mulliez ont aussi développé leur propre foncière. Immochan gère 320 centres commerciaux dans le monde et possède 1,8 million de mètres carrés de galeries commerciales. Aujourd’hui, Immochan se diversifie et, via sa filiale Citania, se rêve en aménageur global (bureaux, logements, etc.).

 

Au nord de Paris, dans le très stratégique triangle de Gonesse, traversé par le futur corridor aéroportuaire international, Immochan est le concepteur-promoteur de l’immense complexe City of Europa dévoilé en 2010 par Nicolas Sarkozy dans le cadre des projets architecturaux du Grand Paris. Vianney Mulliez suit personnellement ce dossier, le plus important jamais mis en oeuvre par le groupe depuis sa création. A terme, de 7 000 à 8 000 personnes pourraient travailler dans ce complexe ludo-culturo- commercial. Face aux élus, le patron du groupe Auchan a évoqué un investissement global d’1,7 milliard d’euros ! Quelques chiffres à propos de ce projet : 450 000 m² de surfaces bâties dont 250 000 m² occupées par des commerces et restaurants ; entre 20 et 40 millions de visiteurs par an.


S’inspirant de propos de l’archevêque sud-africain Desmond Tutu, prix Nobel de la Paix, les opposants à ce projet pharaonique déclarent : « Quand les Mulliez sont arrivés à Gonesse, nous avions la terre et ils avaient le projet Europa City. Ils nous ont dit : « fermez les yeux et rêvez de ce paradis du shopping et des loisirs que nous avons imaginé pour vous ». Mais quand nous avons rouvert les yeux, eux avaient les champs et nous, nous avions Auchan ».

Partager cet article

Published by Le Blog Mulliez - dans L'actualité de l'empire
commenter cet article

commentaires

Jerome Martin 05/07/2011


Article très très intéressant!... Je ne connaissais pas la petite histoire du centre commercial d'Englos. C'est extraordinaire! Comme quoi la naissance d'un grand projet ne tient par fois à pas
grand'chose!

Jérôme


DEBARGUE 05/07/2011


Les centres commerciaux ruinent les centres villes, encourage la consommation inutile, détruisent les terres cultivables, précarisent les emplois du commerce, obligent l'utilisation de la voiture
poluante, surexploitent les fournisseurs et certains ne paient pas leur impôts dans le pays qu'il exploitent. Vous avez compris que le projet de Auchan dans le triangle de Gonnesse n'est pas le
bienvenu...
Pour une civilisation mature et heureuse.
Daniel.


Raoul MITCHUM 06/07/2011


OK, vivons dans des grottes, habillés de peaux de bêtes, et nous serons heureux ?
Affligeant !


Collectif pour le Triangle de Gonesse 06/07/2011


Merci pour cet article qui met en lumière une face cachée du groupe Auchan, tout comme l'article "Ces enseignes qui spéculent" que vous avez publié récemment dans Le Point.

Pour Auchan, le premier critère de développement durable est de ne pas détruire de terres agricoles. C'est ce qui a été fait pour le nouvel hypermarché à Arras : « Avant même de débuter la
visite, Stéphane Catrice, le directeur d'Auchan Arras a souhaité faire le point sur les pratiques durables du chantier. "Avant toute chose, nous avons décidé de nous réinstaller sur une ancienne
friche industrielle, nous n'avons pas été consommateur de terrains agricoles et cela, déjà, c'est s'inscrire dans le DD", tient à souligner le directeur. » (1)

Pourtant à Gonesse, pour construire Europa City, Auchan va bétonner 80 hectares de terres agricoles de grande valeur agronomique (selon un rapport commandé par l'Etat) et prétend que son projet
sera "développement durable". N'est-ce pas se moquer du monde ?

PS pour R. Mitchum : il existe aujourd'hui toujours des gens qui habitent dans des grottes en France (maisons troglodytiques), par contre je ne connais personne qui habite dans des centres
commerciaux, sauf à y être resté enfermé après la fermeture des portes !

(1) source : Blog arrageoissustainableattitude : http://arrageoissustainableattitude.over-blog.com/article-auchan-arras-62531094.html)


Collectif pour le Triangle de Gonesse 06/07/2011


Auchan prétend créer 8000 emplois avec son complexe commercialo-ludique. Mais son offre prétendument originale et novatrice est à peu près même chose que ce que les concurrents veulent faire
ailleurs : plus de loisir et un peu de culture dans leurs centres commerciaux pour retenir sur place le plus longtemps possible les clients ! C'est ce que veut faire le futur autre méga centre
commercial Aéroville situé à seulement 5 kilomètres ! Sans compter les autres énormes centres commerciaux situés dans la zone de chalandise d’Europa City : O’Parinor, Rosny 2, Le Millénaire,
etc

Le résultat auquel on arrive est facile à anticiper : saturation des clients, baisse d'activité des autres commerçants (qu'ils soient en centre commercial ou du commerce de proximité) et
licenciement comme cela a déjà commencé à Aubervilliers avec Le Millénaire !

Sacrifier 80 hectares de terres fertiles pour un projet disnyo-dubaïesque de ce type est du gâchis dont les élus se rendent complices. Comme l'écrit très justement Bertrand Gobin, le but premier
d'Auchan est de faire main basse sur le foncier.

Protégeons les riches terres agricoles nourricières d'Ile-de-France et signons en ligne la pétition du Collectif pour le Triangle de Gonesse via son site www.cptg.fr !
La grande distribution ne doit plus se croire tout permis.


Jean-Christophe ROBERT 06/07/2011


"Auchan" porte bien son nom !

C'est toujours sur des "champs" fertiles et des terres profondes et limoneuses, situées en fonds de vallée, bien planes (ce qui facilite l'accès camion), que cette enseigne vient fleurir avec toute
la cohorte de ces enseignes partenaires.

Ce qui est vrai pour "Auchan" est également vrai pour l'ensemble du secteur de la grande distribution.

L'articialisation des terres cultivables n'est pas le seul grief imputable au secteurs de la grande distribution. Les impacts environnementaux, économiques et sociaux qu'a décrit Daniel dans un
précédent commentaire sont une réalité.

La Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris, qui est loin de se situer dans la mouvance de la "décroissance", avance qu'un emploi dans la grande distribution détruit, en moyenne, quatre emplois
au sein du tissus économique local.

Lorsque Mr MULLIEZ et ses collaborateurs affirment, en parlant du projet "Europa City", que "à terme, de 7 000 à 8 000 personnes pourraient travailler dans ce complexe ludo-culturo-commercial", les
habitant(e)s du Triangle de Gonesse sont en droit d'exprimer de sérieuses et légitimes inquiétudes.

La logique prédatrice et "concentrationniste" de ce projet fou est une aberration au regard des critères économiques, sociaux et environnementaux qui caractérisent le principe du Développement
Durable.

C'est pourtant bien ce même principe de "Développement Durable" que mettent en avant les enseignes de la grande distribution à grand renfort de marketing au sein de leurs savantes politiques de
matraquage publicitaire.

On est donc clairement confronté ici à la pratique caractérisée du non sens et de la manipulation de masse.

Face à de tels abus, appuyés par la connivence de nombreux élus locaux, se mobiliser est plus qu'un droit, c'est un devoir collectif.

L'association Filière Paysanne et les différents Collectifs de Défense des Terres Fertiles, de plus en plus nombreux en France, sont de fait solidaires de la lutte portée par les multiples
associations locales du "Collectif pour le Triangle de Gonesse".

Nous invitons tou(te)s les citoyen(ne)s français(es) à soutenir cette lutte plein de sens en l'appuyant par leurs témoignages et commentaires et en diffusant l'information dans leurs multiples
réseaux...

Parce que notre avenir collectif n'appartient qu'à nous !


Jean-Christophe ROBERT (co-fondateur de l'association Filière Paysanne et membre du Collectif de Défense des Terres Fertiles des Bouches du Rhône)

filiere.paysanne@gmail.com


DEBARGUE 07/07/2011


Bonjour,
Les LOISIRS et la CULTURE : Rôles des financiers ou Politique

Réponse à un commentaire qui parle d’homme préhistorique précédent : L’homme évolue normalement en fonction de son environnement. Toutefois certains hommes ont un peu de retard et croient encore
que la réponse aux maux de notre société viendra de la croissance permanente. Ils n’en perçoivent pas le coût véritable.

Notre sujet : Saint-Auchan et la Mairie de Gonesse (*) vont apporter des loisirs et de la Culture au peuple. Grace au projet du groupe financier AUCHAN Europa City. Je pense que « Le loisir et le
culturel » ne doivent pas être confié à des Groupes Financiers Milliardaires comme le groupe Mulliez Auchan. . Ils ne peuvent devenir des opérations marchandes.
Un conseil Municipal qui soutient un projet « Commercialo-Ludo-Culturo-Magalomane » est un conseil municipal en panne d’imagination politique et qui a perdu le sens de sa fonction.
Le loisir et le culturel doivent servir à renforcer le lien social dans la ville. Ils constituent des supports opportuns pour réduire les problématiques du racisme et du vivre ensemble

Bien cordialement.
Daniel



(*) On ne sait pas si M. BLAZY a invité AUCHAN au banquet ou si c’est l’inverse. Ce que nous savons, c’est qu’ils sont assis aujourd’hui à la même table.


Duel 08/07/2011


En reponse au Collectif pour le Triangle de Gonnesse.
"par contre je ne connais personne qui habite dans des centres commerciaux, sauf à y être resté enfermé après la fermeture des portes !"
Oui, il y à bien des personnes qui habitent dans les centres commerciaux, et depuis plusieurs années allez voir les 4 Temps à La Défense.


Loup 09/07/2011


Dernièrement, les médias se sont fait l'écho du projet de fermeture de l'usine automobile PSA à Aulnay, aussitôt démenti par la direction du groupe, qui continuera tranquillement à délocaliser la
production avec la réduction des effectifs avant fermeture.
Entre PSA Aulnay et le Triangle de Gonesse convoité par Immochan, il n'y a que l'autoroute A1 qui les séparent. Tout un symbole au moment où certains parlent de création d'emplois. Pour réduire le
chômage, relocalisons les productions alimentaires et industrielles.
Bernard Loup
Membre du Collectif pour le Triangle de Gonesse


La face cachée de l'empire Mulliez

Entrez dans les coulisses de cette famille aux 700 cousins, découvrez qui est vraiment Gérard Mulliez, le fondateur d'Auchan, quelles sont les méthodes du groupe en Russie, ses cachotteries en Chine, ses relations inavouables outre-Atlantique.

Au sein de la tribu roubaisienne, le malheur des uns et les principes des autres ont fait la fortune de tous. Par-delà l’exceptionnelle réussite entrepreneuriale du clan, la saga Mulliez est d’abord une histoire familiale des plus romanesques. Riche en anecdotes et en confidences, l’enquête prend ici des allures de fresque historique où les révélations le disputent aux affaires de famille.

Pour commander le livre, CLIQUER ICI.

 

Rechercher

L'empire des Mulliez

AFM2Fort de ses 500 000 salariés et de ses 80 milliards d'euros de chiffre d'affaires, l'empire des Mulliez constitue le premier acteur familial de l'économie française. Il ne s'agit pas d'un groupe à proprement parler mais d'une galaxie d'entreprises ayant en commun d'être contrôlées par les membres de l'association familiale Mulliez (ci-dessus la photo du siège de l'AFM à Roubaix).
Les principales enseignes sont : Auchan, Leroy-Merlin, Décathlon, Boulanger, Kiabi, Pimkie, Flunch, Atac, Norauto, Kiloutou, Cultura, Brice, Jules, Grain de malice, Top Office, Picwic, Phildar, etc. La plupart ont leur siège dans le Nord, autour de Roubaix, le berceau des Mulliez.

A vot'bon coeur amis lecteurs

Fonctionnant sans abonnement ni publicité, leblogMulliez.com propose aux internautes qui le souhaitent de le soutenir. Merci d'avance pour votre aide.