Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2014 4 05 /06 /juin /2014 11:26

 

P1020248"Gel immédiat de tous les investissements, suspension de tout nouveau projet de drive, abandon des extensions de magasin" : fin mai, Vincent Mignot, le DG d'Auchan France a tiré le sonnette d'alarme et signifié à ses équipes un renoncement sans précédent en matière de développement. Intitulée "Plan de reconquête 2014 : mobilisation générale", sa longue note de 5 pages invite chaque directeur de magasin et de service à chiffrer, sur son périmètre, et à lui faire remonter, pour le 8 juin, l'impact de ces renoncements. Le ton se veut drastique et sans concession : "Vous me suivez ou vous partez", indique-t-il en substance dans son courrier.

Le but de ces économies est de donner la priorité aux "sites coffres-forts" et de leur permettre d'avoir les moyens de se battre dans l'impitoyable guerre des prix que se livrent les hypers de Carrefour, Leclerc et Casino (Géant). Pour ne rien arranger, les ouvertures récentes de nouveaux magasins Auchan (Aéroville et Epinay-sur-Seine) ne donnent pas les résultats escomptés. L'enseigne a par ailleurs subi plusieurs revers en matière de développement : à Valenciennes-Marly, son projet a été retoqué alors que Leclerc a lui été autorisé à ouvrir 3 000 m² en centre-ville. Deux gros magasins du groupe vont en outre devoir affronter une nouvelle concurrence : celui de Grand-Synthe, dont le Leclerc voisin va s'agrandir ; celui de Villebon-sur-Yvette, clairement dans le collimateur du projet de l'Américain Costco, lui aussi autorisé en commission nationale.

Une précision : le projet immobilier d'Europa-City, au nord de Paris, n'est pas concerné, il est piloté par Immochan.

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Blog Mulliez - dans L'actualité de l'empire
commenter cet article

commentaires

Sam 01/01/2016 22:04

Vivement l'arrivée du géant mondial en france Costco

grandcommercant 08/07/2014 00:34

La guerre des prix, entamée en grande pompe en mars, est sur le point de faire une pause pour Auchan.

Quatre mois après, l'heure des comptes : cash planté, et un positionnement prix qui n'a pas vraiment bougé : Leclerc compte bien rester leader et continue de baisser ses prix. On apprend un peu
tard une règle marketing simple : une guerre des prix n'a au final qu'un effet : elle renforce le leader, en l'occurrence Leclerc.

Alors on sort les calculatrices, et on trouve de bonnes idées pour "sauver le cash" : monter le prix des produits Auchan : on prend le risque faire payer l'addition à nos clients les plus attachés
à la marque, les plus fidèles ! On avait fait "margeons" pour sauver le cash, sans résultat, accentuant la dégradation de notre image prix.

Cela n'avait pas fonctionné, qu'importe retentons l'expérience ! et ce coup-ci trahissons nos meilleurs clients, ceux qui nous portent encore à bout de bras !

Et dans ce contexte, on voit que l'on cherche juste à "durer" un peu plus, sans chercher de réelles portes de sorties : gel des investissements, un "cross canal" dont on n'a jamais pris la mesure
(et en séparant la partie hyper et e-commerce on s'est handycapé et privé par la même de relais de croissance), des drive sur lesquels nous marquons le pas, et des concepts proxi sur lesquels nous
n'avançons que timidement.

Alors on ressort de vieux projets des tiroirs, on compte sur les process et de nouveaux outils informatiques pour nous sortir de l'ornière. On refait "achat marché", l'échec d'il y a 10 ans, sans
en avoir tiré les conséquences. Et on détruit sans vergogne nos vraies forces, l'âme "de grands commerçants" de nos magasins, avec un "pacte" ficelé à la hâte, aux messages dévastateurs, qui n'a
pour conséquence que de faire partir nos meilleurs éléments.

Nous avons vendu "cap 2020" à tous nos collaborateurs, 90% de satisfaction et une main "redonnée". Le réveil est difficile : primes à l'arrêt, cadres poussés à la porte, et redonner la main : faire
faire le travail des cadres par des employés, qui ne gagnent au change... rien , si ce n'est des ennuis en plus.

Et si la vraie clé était là ? faire confiance à nos collaborateurs pour trouver les vraies solutions ?

Faisons semblant d'y croire 05/07/2014 14:34

N'oublions pas l'essentiel :
"il faut redonner la main aux collaborateurs pour mieux servir l'habitant en co-construisant l'offre de demain"

Puisqu'on vous dit que ça va marcher
Vivement 2020 tiens (ou pas)

Nuncia Ferrarini 03/07/2014 19:32

La guerre des prix entamée par les distributeurs français est totalement mortifère. Pour gagner une telle guerre, il faut l’avoir déclenchée et disposer d’armes d’absolue domination. Parmi ces
armes, la taille critique à l’achat est surement l’arme majeure. Elle permet de faire supporter une partie des baisses de prix aux fournisseurs, donc de limiter l’impact sur les marges. Comme les
fournisseurs sont les mêmes pour tout le monde, seuls les plus gros clients pourront bénéficier de cette apport, par ailleurs terriblement lourd à porter pour des entreprises de tailles moyennes.
Cette guerre fera donc des dégâts collatéraux. Enfin, pour gagner, il faut conquérir de la part de marché, seule solution pour espérer compenser en valeur les baisses de marges en pourcentages.
Mais qu’est allé faire Auchan dans cette galère ! J’ai le souvenir d’une reconquête de parts de marchés en 1984 qui était passée par une baisse des marges. Nous en étions sortis en favorisant le
développement des ventes de nos marques propres. Mais là, avec quoi pouvons-nous en sortir ? Quelles sont nos « armes de destruction massive » ?
De toute évidence, nous n’avons pas l’initiative et notre part de marché stagne au mieux… Nos dirigeants n’ont-ils pas lu « L’art De La Guerre » ?
Nos concurrents Carrefour et Leclerc sont dans une spirale positive. De ce fait, nous sommes donc dans une spirale négative ! Il reste peu de temps pour en sortir. Nous avons déjà beaucoup de
casse. Quand les dirigeants d’Auchan vont-ils comprendre qu’il faut sortir de ce jeu et jouer notre propre partie sur un terrain différent ?
Dans les linéaires, je ne vois plus que des panneaux 18X18 qui disent que tel produit est moins cher que chez carrefour ! La belle affaire ! Je suis déjà chez Auchan et je ne vais pas aller chez
Carrefour pour vérifier ! Où sont donc passées les promotions rayons ?
Auchan ne manque pas de capitaines courageux et les troupes sont valeureuses. Mais que valent les meilleurs guerriers de monde si les stratèges qui sont aux commandes accumulent les erreurs,
bourdes et bévues ?
Faudra-t-il que Gérard Mulliez sorte encore une fois de sa retraite et vienne en quelques mots redéfinir le sens de la marche ? j’ai peur qu’encore une fois il dire : « décidément, on ne peut pas
vous laisser seuls deux minutes … »

CAUBERE 20/06/2014 07:45

Bonjour, comme beaucoup de nos collègues d'Auchan, nous avons reçu une belle prime de progrès 7,64€, que nous allons donné au Restos du Cœur. Depuis de nombreuses année nos primes diminuent de plus
en plus. Il serait temps pour la direction d'Auchan de revoir le modèle de cette prime pour quelle soit équitable pour l'ensemble.

RSS UNSA

Réseau Attila 15/06/2014 06:43

Bonjour à tous.Tout comme les collègues de Sevelnord à Hornaing(59)où d'ailleurs nous devrions versé nos primes riquiqui à des oeuvres genre resto du coeur ou autres. C'est se moquer du monde. Ca
coute plus cher en frais de virement et de paperasserie que si on ne nous donner rien. C'est vrai que la GUERRE DES PRIX est en passe d'être perdue chez Auchan et même de voir des pubs à la télé
(véridique) où il est clairement dit que Leclerc moins cher qu'Auchan de 9% sur tel ou tel produit. De toute façon le contexte général est absolument morose et cela ne fait que commencer.De plus la
prolifération des grandes surfaces et le fait que les hard discounter dont Lidl reprennent du " poil de la bête " n'arrange rien à l'affaire.Le gâteau à se partager restant le même avec un pouvoir
d'achat atone et toujours plus de surface de vente. Alors forcément il faut se rendre à l'évidence que la missive de 5 pages d'Auchan envoyée à tous les directeurs et services centraux et repris
sur ce même blog prends toutes sa signification.De surcroit et comme remonter sur d'autres blog et sur internet, la clientéle à l'impression de n'être plus respecté comme auparavant avec moins de
personnel pour renseigner et surtout moins de personnels en caisse d'où un temps d'attente qui ne cesse d'augmenter. L'entreprise sachant avec pertinence que le seul contact verbal
qu'ils(clients)auront avec Auchan c'est le PASSAGE EN CAISSE. N'était ce point là l'un de nos points forts, de nos fondements et de nos basiques ????? That is the question !! Bon dimanche à tous.

Déprime 14/06/2014 01:04

Prime de Juin 2014 :

Environ 7,45 euros de prime pour un salarié au niveau 2B à temps plein.
seuls 3 magasins génèrent du T1, 3 génèrent du T2 et 34 magasins versent du T3.
La vie , la vraie

Pierre Depraeter 06/06/2014 17:25

Pour venir mon message ci avant, il faudrait remettre de l'humain.Elle est où notre belle phrase " réanchanter l'hyper ? ". Et puis il faut aussi souligner que la maitrise, l'encadrement et la
direction ne font plus du magasin comme naguère alors que ce fut l'une de nos forces, être près de ses équipes. Alors que maintenant c'est les yeux rêvaient sur l'écran à voir monter le chiffre de
son rayon ou de son secteur. Non il y a quelque chose qui ne vas plus surtout concernant la gestion des personnels devenus des pions que l'on manipule au gré des rayons.Et venu s' ajouter un truc
qu'on se demande qui a pondu le concept " habitant " au lieu de client et le concept tout aussi bizarre de " marché " à la place du mot rayon.Il faut arrêter de courir plusieurs lièvre à la fois
tout en pondant une nouvelle AVENTURE sans avoir fini de mettre en place la précédente.Sans ça nous allons au devant une catastrophe commerciale.

Pierre Depraeter 06/06/2014 16:20

Si le débarquement c'est maintenant une nouvelle politique à Auchan c'est maintenant aussi.et c'est pas en abaissant le seuil de salariés payés au lance pierre tout en maintenant une maîtrise et un
encadrement largement au dessus du format. Après faut pas pleurer que la clientèle nous déserte pour partir à la concurrence qui a elle bien pris le virage de l'attente client.Surtout en caisse
avec la déshumanisation de ce secteur. C'est le projet "Cap sur 2020 " qui a complètement foiré dut à des erreurs stratégiques. Suffit de voir le choix des promos émanant de la centrale d'achat
avec rien pour casser 3 pattes à un canard.Après on peut toujours philosopher surla phrase qui tue " vous me suivez ou vous partez " ce qui équivaut à " qui m'aime me suive " ou alors " après moi
le déluge " .

CrieurPUB 06/06/2014 14:49

Rien de surprenant sur ce qui arrive !
Les Hypers AUCHAN ont abandonnés la Communication Directe sur les Points de Vente lors des Opérations Publi-promo pour installer les Drive -
CrieurPUB n'a enregistré aucune commande d'Hypers Auchan depuis 3 Ans ! Et tant mieux = car nous ne pouvons pas étre associé à la Chute !

Il y a 6 Ans CrieurPUB , Réseau d'Animateurs Publicitaires Professionnels s'est installé en Amérique Latine , en Floride , et Québec - Celà nous donne des éléments de comparaison avec la situation
de la grde distrib en France -

Dés lors la question se pose = l'installation des Drive compense t-elle la baisse de C.A enregistrée dans les mags -
Les Achats d'impulsion soit 70 % des ventes en Hyper lors des OP Commerciales sont abandonnés celà signifie plus de 40 % de ventes en moins lors des Opérations commerciales -

C'est ainsi que la Grande Distribution française dans son ensemble , toutes les enseignes sont concernées , n'enregistrent péniblement chacune qu'aux alentours de 3% de progression annuelle -

Travaillant depuis plus de 40 Ans en France sur le terrain de la vente c-a-d dans les magasins le scénario de la dé-consommation nous a sauté aux yeux = 80% des Français considérent aujourd'hui
plus qu'hier que les courses en Hyper sont une corvée -

La question se pose = est ce que les ventes dématérialisée compensent l'abandon du dynamisme des Hypers et la perte des achats par impulsion ?

Non !
Les 'drive" ont atteints aujourd'hui leur plein potentiel : les achats d'impulsion sur Internet sont quasi-inexistants aprés plus de 30 Ans d'existence du Web , Internet ne surprend plus !
Plus grave = Les Acheteurs sur le Web sont des "Zappeurs" , des "fouineurs de prix bas" et n'achéteront de plus en plus
que le nécéssaire au profit de l'acaht plaisir sur des lieux de vente -
Le Drive ne développe pas Le Plus -
Or de tout temps c'est le plus qui fait la différence -

Et les Drive seront dans les 3 ans qui viennent supplantés par les "casiers alimentaires en libre service 24H/24H" plus adaptés à la recherche du Temps libre fondamental de l'acheteur par le web
qui recherche en premier la facilité d'accés et en second le gain de temps par la disponibilité de ses produits achetés -

Pour le Magasin le fondamental est l'"achat plaisir" ..

On en est actuellement trop loin chez Auchan que ce soit chez Simply Market ou Hypers ou les Opérations commerciales sont sans ambiances ...

CrieurPUB / Chloé S-
www.comnoel.blogspot.fr
www.crieurpub.blogspot.fr
www.safarievenement.blogspot.fr

La face cachée de l'empire Mulliez

Entrez dans les coulisses de cette famille aux 700 cousins, découvrez qui est vraiment Gérard Mulliez, le fondateur d'Auchan, quelles sont les méthodes du groupe en Russie, ses cachotteries en Chine, ses relations inavouables outre-Atlantique.

Au sein de la tribu roubaisienne, le malheur des uns et les principes des autres ont fait la fortune de tous. Par-delà l’exceptionnelle réussite entrepreneuriale du clan, la saga Mulliez est d’abord une histoire familiale des plus romanesques. Riche en anecdotes et en confidences, l’enquête prend ici des allures de fresque historique où les révélations le disputent aux affaires de famille.

POUR COMMANDER LE LIVRE, CLIQUER ICI

 

Rechercher

L'empire des Mulliez

AFM2Fort de ses 600 000 salariés et de ses 86 milliards d'euros de chiffre d'affaires, l'empire des Mulliez constitue le premier acteur familial de l'économie française. Il ne s'agit pas d'un groupe à proprement parler mais d'une galaxie d'entreprises ayant en commun d'être contrôlées par les membres de l'association familiale Mulliez (ci-dessus la photo du siège de l'AFM à Roubaix).
Les principales enseignes sont : Auchan, Leroy-Merlin, Décathlon, Boulanger, Kiabi, Pimkie, Flunch, Atac, Norauto, Kiloutou, Cultura, Brice, Jules, Grain de malice, Top Office, Picwic, Phildar, etc. La plupart ont leur siège dans le Nord, autour de Roubaix, le berceau des Mulliez.

A vot'bon coeur amis lecteurs

Fonctionnant sans abonnement ni publicité, leblogMulliez.com propose aux internautes qui le souhaitent de le soutenir. Merci d'avance pour votre aide.