Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 14:44
Ce vendredi 15 mai au matin s'est ouverte dans la plus grande discrétion près de Lille l'assemblée générale de l'association familiale Mulliez. Un moment charnière dans la vie de ce clan, collectivement propriétaire de la première puissance non cotée de l'économie française. Par delà les retrouvailles familiales des quelque 550 cousins associés, cette réunion est pour eux l'occasion de faire le point sur les entreprises, sur les choix de l'AFM et sur les services proposés aux actionnaires par le family office Mobilis.
L'AG se déroule en deux temps. La première journée est consacrée aux entreprises. Les présidents des différents conseils de surveillance présentent les résultats et les orientations stratégiques. Le samedi, ce sont les sujets liés à l'association qui, sous la présidence de Thierry Mulliez, le patron du conseil central (photo ci-dessus) sont au coeur des débats avec notamment les informations relatives à la valorisation des titres et au montant du dividende. Aucune information n'a évidemment filtré mais on peut cependant, en extrapolant et en pondérant les valeurs communiquées par les experts aux salariés-actionnaires des entreprises dotées de FCP, procéder à une estimation. Pour la première fois depuis la création de l'AFM, en 1955, le patrimoine de l'association aurait reculer en 2009. Un repli que je chiffre entre 0 et - 1 %.
Chaque année, les associés sont également amenés à se prononcer par vote sur divers points d'évolution de leur réglement intérieur. Les propositions sont faites par le conseil de gérance. Elles doivent généralement recueillir les deux tiers des suffrages pour être adoptées. Les droits de vote sont proportionnels au capital détenu. Contrairement à ce qui s'est passé chez L'Oréal ou chez Wendel, dont l'AG a été émaillée par de vives divergences familiales, les éventuels éclats de voix de la tribu des Mulliez devraient rester des secrets bien gardés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertrand Gobin
commenter cet article

commentaires

CATHERINE DEVOS 16/05/2009 20:27

Il me parait très difficile que les Mulliez échappent à la crise....

fx 15/05/2009 19:36

"aucune information n'a filtré" peut-être, mais les photos, elles, il a bien fallu les sortir. Vu les angles de prises de vues, ils ne vont pas avoir de mal à trouver quel est le ou la responsable des fuites !

La face cachée de l'empire Mulliez

Entrez dans les coulisses de cette famille aux 700 cousins, découvrez qui est vraiment Gérard Mulliez, le fondateur d'Auchan, quelles sont les méthodes du groupe en Russie, ses cachotteries en Chine, ses relations inavouables outre-Atlantique.

Au sein de la tribu roubaisienne, le malheur des uns et les principes des autres ont fait la fortune de tous. Par-delà l’exceptionnelle réussite entrepreneuriale du clan, la saga Mulliez est d’abord une histoire familiale des plus romanesques. Riche en anecdotes et en confidences, l’enquête prend ici des allures de fresque historique où les révélations le disputent aux affaires de famille.

POUR COMMANDER LE LIVRE, CLIQUER ICI

 

Rechercher

L'empire des Mulliez

AFM2Fort de ses 600 000 salariés et de ses 86 milliards d'euros de chiffre d'affaires, l'empire des Mulliez constitue le premier acteur familial de l'économie française. Il ne s'agit pas d'un groupe à proprement parler mais d'une galaxie d'entreprises ayant en commun d'être contrôlées par les membres de l'association familiale Mulliez (ci-dessus la photo du siège de l'AFM à Roubaix).
Les principales enseignes sont : Auchan, Leroy-Merlin, Décathlon, Boulanger, Kiabi, Pimkie, Flunch, Atac, Norauto, Kiloutou, Cultura, Brice, Jules, Grain de malice, Top Office, Picwic, Phildar, etc. La plupart ont leur siège dans le Nord, autour de Roubaix, le berceau des Mulliez.

A vot'bon coeur amis lecteurs

Fonctionnant sans abonnement ni publicité, leblogMulliez.com propose aux internautes qui le souhaitent de le soutenir. Merci d'avance pour votre aide.