Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 07:05

D'ici quelques semaines, Christophe Dubrulle (à droite sur la photo), le président du directoire d'Auchan, va être en mesure de faire valoir ses droits à la retraite. Le choix du successeur de ce fidèle compagnon de Gérard Mulliez va constituer un acte fort pour Vianney Mulliez, président du conseil de surveillance depuis le départ, en 2006, du fondateur du groupe.
Ce choix sera d'autant plus scruté, en interne, que Vianney Mulliez (à gauche sur la photo) a montré en trois ans qu'il avait une conception très opérationnelle de son mandat. Présent sur de multiples fronts, il n'hésite pas à s'impliquer personnellement sur des dossiers où l'on attendrait davantage Arnaud Mulliez, patron de la France, ou justement Christophe Dubrulle, également en charge de la branche hypermarchés. Il est d'ailleurs vraisemblable que le départ de celui-ci signe la fin du cumul de ces deux fonctions. Pour ces deux postes à pourvoir, deux hommes sont en lice :
- Benoît Lheureux, ancien patron de l'Italie, entré en 2007 au directoire avec comme responsabilités le développement, les ressources humaines et Immochan. Un périmètre de nature à lui donner la hauteur de vue nécessaire à la présidence du directoire.
- Patrick Coignard, actuel président de la filiale espagnole, en charge des synergies hypermarchés, un poste stratégique au regard du poids de ce format (80 % du CA du groupe). Malgré les difficultés d'AlCampo sur 2008, il est favori pour la branche hypers.
Un troisième homme est également dans les starting-blocks : Philippe Saudo, actuel directeur général des supermarchés. "Programmé" pour succéder à Benoist Cirotteau à la présidence de cette branche, il doit d'abord réussir le passage sous l'enseigne Simply Market de l'intégralité du parc de supermarchés. D'ailleurs, il se pourrait bien que ce soit la date d'achèvement de ce vaste chantier, tout autant que l'anniversaire des 65 ans de Christophe Dubrulle (à la fin août), qui marque l'officialisation des promotions.


         
Benoît Lheureux  -
  Patrick Coignard  -  Philippe Saudo -   
Partager cet article
Repost0

commentaires

TOTOFF 05/10/2010 12:30


Nous, on se souvient surtout d'un Directeur LE BORGNE à AUCHAN BAGNOLET qui a tout fait pour traumatiser ses salariés, ses cadres et qui en plus avait un droit de cuissage sur la RRH du moment.....


nanouk 24/02/2010 19:47


et bien moi je serai plutot pour philippe saudo qui a ete pour nous il y a bien longtemps un directeur aux valeurs humaines que l on a peut etre plus eu depuis il savait se mettre a la meme hauteur
que ses employes
quand au nouveau retraite et bien j espere qu il s en ai misplein les poches de ses stocks options mais chut c est pas vrai faut pas dire ca


Marie-Christophe 22/02/2010 16:29


Si charisme, sympathie et charme sont des mots récurrents à tous ces commentaires. Performance reste celui qui prévaut pour le devenir d'Auchan.
Sans nul doute, le grand blond avec une chaussure noire tiendra la pige aux concurrents !


viapiana corinne 11/07/2009 09:22

Patrick, un personnage entier qui n'a plus grand chose à prouver. Le meilleur des choix.

roger lallemand 20/06/2009 21:38

Et si on votait pour remplacer totof?

ELS500 03/06/2009 22:10

je ne connais pas les 3 prétendants pour émettre un avis à leur sujet. Tout ce que je veux dire c'est qu'avec le départ de gérard, le dernier visionnaire a bel et bien disparu... Plus personne ne croit... et tout le monde se marre ou fait semblant de "considérer" ce dernier vestige de vision, défendue par le dernier des mohicans Christophe Dubrulle. Il est loin le temps du catholicisme social... Auchan à son tour, est en train d'oublier que la satisfaction du client prime le résultat.

JOHN 28/05/2009 20:52

GREAATT !!! Patrick et surtout pas un autre !!!!!!!

COFFOURNIC CYRIL 23/05/2009 21:02

Le commentaire N°1 me replonge des années en arrière sur le charisme de Patrick COIGNARD.
En 20 ans d'expérience dans le domaine, sous diverses enseignes, je peux affirmer qu'il existe peu d'hommes de cette envergure : un manager hors normes et un grand professionnel comme on aimerait en voir plus souvent dans la distribution (à mon sens, chaque année nous perdons des talents en dégoutant les gens du métier, à cause de managers médiocres qui ne détectent pas les potentiels individuels)
En Octobre 1992... j’y étais !
J'estime avoir eu la chance de travailler dans le magasin qu'il dirigeait remarquablement bien à l'époque.
On ressentait au sein de son staff d’encadrement (une quinzaine de lieutenants !) une cohésion inébranlable et une équipe de 800 guerriers sur le terrain, motivés jusqu'au bout des ongles. Ce mélange "explosif" a fait le succès commercial de l'ouverture de cet AUCHAN porte de Bagnolet.

idéfix 21/05/2009 21:10

truc de formation ou pas, j'en connais de très bien placés qui ne te regardent même pas quand ils font le tour du magasin au pas de charge...

un collaborateur au courant 17/05/2009 16:05

bonjour je peux vous affirmer que c'est Mr coignard qui reprendra le flambeau de Mr Dubrulle et que Mr coignard lui meme sera succedé de Mr Joël Fabiani (actuel patron de L'hyper de Leers et ancien DRH France)

galiabre 16/05/2009 11:42

pour ma part je me pose une seule question en se qui concerne le départ de M DUBRULLE.Avec combien d'actions gratuite et stocks options va partir se brave homme!!!!He oui pour ceux qui ont la mémoire courte rappelez vous le discours lors des assemblés valauchan moi à la fin de sont discours j'ai cru que j'allais devoir lui donné un peut d'argent quand on sait qu'il est dans la liste des plus gros salaires ayant mis énormément d'argent de coté grâce aux 55 000 salariés je me dits qu'il parte mais pas avec notre argent .......

Yvon Dagorn 13/05/2009 10:52

Etant chez leroy merlin depuis bientot 32 ans...,
j'ai eu la chance de connaitre C Dubrulle et je voudrais,par ce commentaire,lui rendre hommage.Représentant du personnel,j'avais trés souvent des échanges lors des négociations et nous avions en face de nous,un homme d'une trés grande volonté,d'un optimisme a tout épreuve d'un trés beau sens de l'humour égalememt.Voila,a bientot Christophe et je sais que ta retraite sera,amon avis trés.... active!
Yvon DAGORN leroy merlin Montivilliers

Astérix & Cléopatre 09/05/2009 19:23

Très amusant de lire l'exercice d'adoration qui précède.
Ayant travaillé avec (sous?) Patrick Coignard, certains arguments développés pour présenter l'homme sonnent franchement outrés par rapport aux souvenirs que j'en ai gardé (qui sont anciens je le reconnais).
Je me souviens d'un homme pressé, au charisme à la Tapie, qui, sous des abords ouverts, se méfiait énormément de l'indépendance d'esprit.
Si humour il avait, cet humour ne devait surtout jamais s'exercer à ses dépens.
Quand au 'truc' de saluer tout le monde en l'appelant par son nom ... ça n'est qu'un truc pour simuler la proximité, issu des formations maison au management des équipes.

Reste que ses résultats parlent indéniablement pour lui.

J A 08/05/2009 13:01

Le grand blond à la cinquantaine fringante sera t’il cet homme providentiel qui, sur fond de baisse de la consommation replacera Auchan sur les rails de la victoire économique sans renier sa culture et ses valeurs ?
On peut le penser.
Issu du sérail, sympa, enthousiaste et authentiquement convivial, Patrick Coignard est un vrai leader charismatique. Qui plus est, il est complet.
Il a du charme, de l’humour, de la clairvoyance. Il est fin, précis et convaincant.
Excellent communicant, c’est un passionné qui suscite l’engagement, l’adhésion, l’envie de se dépasser. En grand patron, il est celui qui sait aussi bien choisir ceux qu’il veut écouter que ceux qui doivent l’écouter. Avec une qualité majeure qui consiste à mettre n’importe lequel de ses interlocuteurs en condition de dire (et de faire !) lui même ce qu’il y a de résolvant. En bref, il sait s’entourer et il préfère les hommes debout que couchés.
En ces temps troublés, de spleen généralisé – au dedans comme au dehors – ce roboratif donne une belle envie de le suivre, pour une idée, pour un projet, pour une guerre, pour un rêve ! Sans doute, parce ce qu’il s’intéresse naturellement aux autres, sans faux semblants, sans démagogie. Sans doute aussi parce que plus joueur que comminatoire il fait résolument confiance, quelques soient les circonstances sans pression et sans coercition .
Détail qui peut paraître anecdotique, à chaque déplacement il prend le temps de saluer sans exception l’ensemble des collaborateurs qu’il rencontre ; d’ailleurs, il profite de ses voyages pour apprendre par cœur le trombinoscope du lieu qu’il va visiter. Et quelle surprise pour ceux qu’il croise dans les couloirs, que d’être interpellés par PC comme s’il les connaissait depuis des lustres… En revanche, il ne supporte absolument pas que l’on soit en retard. Et oui, il aime l’exactitude, cette « politesse des Rois » comme la définissait Louis XIV.
Enfin, last but not least, c’est un stratège et un visionnaire. Un seul exemple : quand il était directeur à Bagnolet, (il y a 15 ans) il avait déjà mis en place un certain nombre de fondements de la « nouvelle vie Auchan », ceux là même qui sont aujourd’hui démultipliés...
On a dit que le style c’était l’homme.
Incontestablement PC a du style. Un style bien différent de ces managers qui écrasent, usent, émasculent... lui, c’est plutôt le style de l’homme de génie qui en donne parce qu’il voit loin.
Jean Adanis

La face cachée de l'empire Mulliez

Entrez dans les coulisses de cette famille aux 700 cousins, découvrez qui est vraiment Gérard Mulliez, le fondateur d'Auchan, quelles sont les méthodes du groupe en Russie, ses cachotteries en Chine, ses relations inavouables outre-Atlantique.

Au sein de la tribu roubaisienne, le malheur des uns et les principes des autres ont fait la fortune de tous. Par-delà l’exceptionnelle réussite entrepreneuriale du clan, la saga Mulliez est d’abord une histoire familiale des plus romanesques. Riche en anecdotes et en confidences, l’enquête prend ici des allures de fresque historique où les révélations le disputent aux affaires de famille.

 

Rechercher

L'empire des Mulliez

AFM2Fort de ses 600 000 salariés et de ses 86 milliards d'euros de chiffre d'affaires, l'empire des Mulliez constitue le premier acteur familial de l'économie française. Il ne s'agit pas d'un groupe à proprement parler mais d'une galaxie d'entreprises ayant en commun d'être contrôlées par les membres de l'association familiale Mulliez (ci-dessus la photo du siège de l'AFM à Roubaix).
Les principales enseignes sont : Auchan, Leroy-Merlin, Décathlon, Boulanger, Kiabi, Pimkie, Flunch, Atac, Norauto, Kiloutou, Cultura, Brice, Jules, Grain de malice, Top Office, Picwic, Phildar, etc. La plupart ont leur siège dans le Nord, autour de Roubaix, le berceau des Mulliez.

A vot'bon coeur amis lecteurs

Fonctionnant sans abonnement ni publicité, leblogMulliez.com propose aux internautes qui le souhaitent de le soutenir. Merci d'avance pour votre aide.