Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 15:05
(Photo El Pais) Une fois n’est pas coutume, Kiabi a organisé le 25 avril une conférence de presse. L’occasion pour Jean- Christophe Garbino, le nouveau directeur général de l’entreprise (photo ci-dessus) de présenter les résultats 2007 et le plan de développement de cette enseigne fondée en 1978 par Patrick Mulliez.
Pour 2007, Kiabi annonce un chiffre d’affaires de 792 millions d’euros, en progression de 18 % sur un an. Le résultat net, pour sa part, ressort à 49 millions d’euros (+ 17 %). Le groupe exploite aujourd’hui 209 magasins : 168 en France (dont 15 affiliés) et 41 à l’étranger (36 en Espagne, 4 en Italie et 1 en Chine, ouvert à l’automne 2007). Les effectifs globaux  s’établissent à 6 578 salariés. Plus de 1 000 postes ont été créés en 2007. L’actionnariat salarié, en place depuis 1988, concerne 94 % des collaborateurs, qui détiennent globalement 5 % du capital. Leur patrimoine a été multiplié par deux en quatre ans avec une évolution de la valeur de la part, sur le dernier exercice, de + 18,76 %.
En France, Kiabi est n°1 des grandes surfaces spécialisées de prêt-à-porter avec 24,5 % de part de marché. L’an passé, 27 points de vente ont été ouverts sur l’Hexagone, un record historique pour l’enseigne.
En termes de développement, le groupe vise le cap des 400 magasins à l’horizon 2011. Cette année, Kiabi va prendre pied dans un nouveau pays, la Russie. Le premier point de vente, affilié, ouvrira en mai à Novossibirsk. Trois autres suivront dans l’année. L'objectif 2008 annoncé par Jean-Christophe Garbino lors de la conférence de presse : un chiffre d'affaires à 942 millions d'euros et un volume de pièces vendues supérieur à celui de Carrefour, le premier vendeur de vêtements de France.
Au plan capitalistique, outre les 5 % détenus par les salariés, l’AFM possède 33 % des titres de Kiabi tandis que Patrick Mulliez (le fondateur) et son frère Gérard contrôlent chacun 31 %. Une configuration particulière (expliquée dans le livre « le secret des Mulliez », page 228) et qui vaut également pour les différentes sociétés-sœurs de Kiabi que sont Top Office (matériel de bureau), Tape à l’œil (vêtements pour enfants), Isabelle Atkins (parfumeries) ou encore Granita (lingerie) ou Choyo (textile discount).

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertrand Gobin - dans L'actualité de l'empire
commenter cet article

commentaires

La face cachée de l'empire Mulliez

Entrez dans les coulisses de cette famille aux 700 cousins, découvrez qui est vraiment Gérard Mulliez, le fondateur d'Auchan, quelles sont les méthodes du groupe en Russie, ses cachotteries en Chine, ses relations inavouables outre-Atlantique.

Au sein de la tribu roubaisienne, le malheur des uns et les principes des autres ont fait la fortune de tous. Par-delà l’exceptionnelle réussite entrepreneuriale du clan, la saga Mulliez est d’abord une histoire familiale des plus romanesques. Riche en anecdotes et en confidences, l’enquête prend ici des allures de fresque historique où les révélations le disputent aux affaires de famille.

POUR COMMANDER LE LIVRE, CLIQUER ICI

 

Rechercher

L'empire des Mulliez

AFM2Fort de ses 600 000 salariés et de ses 86 milliards d'euros de chiffre d'affaires, l'empire des Mulliez constitue le premier acteur familial de l'économie française. Il ne s'agit pas d'un groupe à proprement parler mais d'une galaxie d'entreprises ayant en commun d'être contrôlées par les membres de l'association familiale Mulliez (ci-dessus la photo du siège de l'AFM à Roubaix).
Les principales enseignes sont : Auchan, Leroy-Merlin, Décathlon, Boulanger, Kiabi, Pimkie, Flunch, Atac, Norauto, Kiloutou, Cultura, Brice, Jules, Grain de malice, Top Office, Picwic, Phildar, etc. La plupart ont leur siège dans le Nord, autour de Roubaix, le berceau des Mulliez.

A vot'bon coeur amis lecteurs

Fonctionnant sans abonnement ni publicité, leblogMulliez.com propose aux internautes qui le souhaitent de le soutenir. Merci d'avance pour votre aide.